leral.net | S'informer en temps réel

Me Ciré Clédor Ly, avocat de Karim Wade : "On est en train d'exécuter un ancien chef d'Etat et sa famille"

Ils continuent de boycotter le procès, mais les avocats de Karim Wade et Cie suivent avec intérêt le déroulement des audiences.


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Février 2015 à 09:37 | | 16 commentaire(s)|

Me Ciré Clédor Ly, avocat de Karim Wade : "On est en train d'exécuter un ancien chef d'Etat et sa famille"
Commentant les plaidoiries des avocats de la partie civile, hier, l'un d'eux, Me Ciré Clédor Ly en l'occurrence précise que la plupart des plaidoiries renvoient au ministère public pour rapporter des preuves. Ensuite, ce sont des éloges mutuels et des injures à l'endroit des avocats de la défense. Et même des injures à l'endroit du public". Il poursuit : tout cela est triste et dégradant. Si c'est cela, la justice, le Sénégal est loin d'une justice honorable. Dès le départ à l'entame, nous avons eu à expliquer qu'il s'agissait d'exécution d'une personne : Karim Wade. Tous les avocats de la partie civile qui ont eu à plaider ont soutenu que Karim n'a pas tenu à la barre. Et comme preuve, il avance qu'il est difficile de trouver qu'il est impliqué. Il disent qu'il s'agit également de dissimulation". En réaction toujours à ces plaidoiries, l'avocat de Karim Wade de préciser que "dès le départ, nous avons eu à dire que ceux qui sont au pouvoir poursuivent Karim Wade pour des raisons subjectives et l'empêcher d'être un challenge". D'après Me Ly : "il sera question d'empêcher à Karim Wade d'être le candidat aux prochaines élections. Les avocats de l'Etat n'avaient pas leur place dans le procès n'empêche, on leur a donné la parole". "Ce n'est seulement pas Karim Wade qui est préoccupé, son père est également préoccupé parce qu'on a demandé la confiscation de la maison familiale de Kébémer que l'on confisque la maison du président Wade de Touba. En vérité, on veut ruiner un ancien Président de la République", précise Me Ly qui assimile cette situation à une humiliation. "Il s'agit d'humilier quelqu'un avec qui on a eu un passé. C'est utiliser la justice comme main armée. Ce qu'il y a dans la salle d'audience n'a rien avoir avec un procès. C'est le gras armé du pouvoir qui est en train d'être utilisé pour exécuter un ancien chef d'Etat et sa famille", analyse Me Ciré Clédor Ly.

Avec Walf






Hebergeur d'image