leral.net | S'informer en temps réel

Me Djibril WAR Président Commission des Lois : «Nous ferons face au coup d’Etat permanent »


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Janvier 2014 à 17:47 | | 0 commentaire(s)|

Me Djibril WAR Président Commission des Lois : «Nous ferons face au coup d’Etat permanent »
Nous respectons bien en tant que libéraux le droit et l’entière libertéde ceux qui soutiennent que le débat sur les idéologies des partis politiques est aujourd’hui un faux débat stérile, qui n’est d’aucune utilitédans la marche d’un Etat, et sans incidence dans le quotidien des sénégalais. On pourrait nous permettre aussi de rappeler qu’un parti est créé pour la conquête démocratique du pouvoir, pour dérouler son projet de société communément appelé programme. Que ce programme de manière générale traduit bien une doctrine en tant qu’ensemble de croyances,d’opinions oude principes d’une religion, d’une école littéraire, philosophique ou artistique, d’un système politique et économique. Que l’idéologie constitue un ensemble systématisé de ces croyances et opinions influant sur le comportement individuel et collectif.(Petit Larousse).Comme on le voit donc, sauf à être atteint de cécité, voire de malhonnêteté intellectuelle, l’idéologie est toujours présente chez l’homme et oriente biensa penséeet ses actions dans savie quotidienne.
Nous ne faisons pas l’apologie, encore moins un plaidoyer pro domo du libéralisme social quia bel et bien inspiré le concepteur du programme YonnouYokkouté, le fondateur et Président du Parti de l’Alliance pour la République, le Président Macky SALL.


Les axes centraux de son programme: la Bonne Gouvernance, l’Humanisme Républicain et le Patriotisme Economique ont fini de convaincre plus d’un que c’est le seul idéal réaliste et approprié pour notre société, depar sa prise en compte dela place et le rôle prépondérants de l'individu dans la société, sa responsabilité, ses droits et libertésqui constituent lesvaleurs essentielles de l’homme.Les réalisations du régime libéral social du Président Macky SALL en matière d’infrastructures, de bonne gouvernance, ses nombreuses actions sur le terrain économique etsociales, les bourses familiales, la couverture maladie universelle, la réduction des prix des denrées de premièrenécessité, les dépenses fiscales au profit des travailleurs et des employeurs, (la presse et d’autres, subvention de prélèvement d’entreprises en difficultés, appui au monde rural dans les semences, engrais , vente à un prix sans précédent de leurs récoltes etc, le confirment bien.


L’APR a été créé le premier décembre 2008, après une longue et douloureuse période de gestation de plus de trois années parle Président Macky SALL accompagné par de fidèles compagnons, d’authentiques libéraux,dans des moments très difficiles, d'incertitudes, de menaces, de persécutions, autour des valeurs libérales, de dignité, de courage, de fraternité, de justice, dont son leader en est la parfaite incarnation. Il est curieux que des responsables aujourd’hui, pour la plupartd’anciens transfuges socialistes, communistes, qui avaient déposé eux et leurs chefs de parti leurs baluchons d’abord devant le portail du parti démocratique sénégalais bienaprès l’avènement de l’Alternance survenuele 25 Mars 2000,devantcelui de l’APR ensuite, jeté leurs manteaux rougeset tronqué leur idéal suranné pour des strapontins, renient aujourd’hui, toute honte bue leur adhésion au programme libéral dont ils furent d’ailleurs les zélés serviteurs en tant que ministres, directeurs de cabinets dans le gouvernement libéral de l’ancien Président Abdoulaye WADE. De telles attitudes qui manquent d’élégance, frisent même la défiance vis-à-vis du leader et fondateur du Parti. Lorsque des responsables du parti, pas des moindres, comme le Porte-parole de notre parti nous servent tout le temps cette horripilante ritournelle, cela fait vraiment désordre.Cela nuit même au niveau des instances internationales libérales l’image du parti et de son leader. Ce dernier pourrait bien, de par son parcours, son palmarès de Président de la République le mieux éludémocratiquement occuper la place du leadership dans le continent, comme dans le reste du monde. Diantre ! Se moquerait on éperdument de la République et des sénégalais?
« Il seraitinconcevabled’assister par intrusion à la messe dominicale et y réciter des versets coraniques, ouallerà la mosquée pour la prière du vendredi et y psalmodierles cantiques de l’évangile en lieu et place du sermon de l’imam.
L’on ne saurait aussi laper goulûment la soupe libérale, s'empiffrer des bons morceaux, broyer les os, sucer la moelle, se pourlécher les babines et dans un hoquet dégurgiter dans l’assiette : l’APR n’est pas un parti libéral! »


En déniant à notre parti sa nature libérale, l’on voudrait certainementlui coller une autreétiquette socialiste, communiste ou centriste. Ce qui mettrait alors notre Président derrière les leaders de ces partis.Nous reconnaissons bien à certains nostalgiques le droit de prêcher dans l’aride et glacial désert de Sibérie, du Tibet, de Tengri, de Sonara, du Sahara ou dans les miteuses et poisseuses paroisses hantées, les lugubres temples rouges, lieux d’adoration de leurs divinités momifiées pour rester éternelles, Staline, Khodja, Polpot et d’autres rangées désormais pour toujours au musée des pages les plus sombres, les plus horribles de notre histoire. Dès lors,la tentation devient forte pour nous de remuer, par devoir de rappel aux citoyens surtout à notre jeunesse dans les poubelles d’un passé tragique récent pour les faire sentir l’odeur pestilentielle de cadavres de millions d’hommes, de femmes, d’enfants, des familles entières exterminés pour crimes de soif de libertés et de spiritualité, après d’atroces tortures dans les goulags, les camps de concentration, de rééducation civique, sans sépulture décente, entassés et ensevelis dans des fosses communes. Et tout ça pour quoi ? Au nom bien entendu de la saugrenue théorie de la « Dictature du Prolétariat », et du « Grand Soir » cet Eden sur terre dont ses adeptes, des illuminés après leur désillusion, durent faire face la mort dans l’âme à cette évidence : que l’on ne peut pas arrêter la mer avec ses bras. Que l’épais Mur de béton de Berlin, symbole de l’autoritarisme, de l’oppression n’a pu à la longue résister à l’assaut des vagues de libertés, droit naturel et inaliénable des peuples.Et comme le rappelait si bien le Président de l’Internationale libérale Monsieur Hans Van BAALEN, lors de sonCinquante Huitième Congrès à Abidjan : « Il ne saurait y avoir de bonheur sans liberté ». Ces disciples et héritiers, de leurs idoles rouges, maîtres incontestésdans l’art de l’intimidation, pyromanes devant l’Eternel, sans désemparers’échinent sans gêne aujourd’hui à flatter l’égo du Président, en lui rappelantsesbeaux souvenirs de son passé de jeune militant éphémère de gauche.


A ces transhumants d’un genre nouveau qui prônent,« Un Gouvernement de gestion unifiée de l’Etat » et l’avènement d’un « Grand Parti » qui transcenderait les idéologies, à ces adeptes des messes noires, d’intrigues mesquines, de complot et de congrégations oisives, nous républicains, répondrons ceci : « Oui, l’APR est bien un parti libéral!Le Président Macky SALL est bel bien un libéral formé à la bonne école du parti démocratique sénégalais du Président Abdoulaye WADE.

Nous saluons bien la politique d’ouverture et de sa massification du parti. Pour autant, nous devons surveiller ce processus comme du lait sur le feu. Car l’APR ne devrait pas être un matelas d’atterrissage, de sauvetage pour de vieux funambules et trapézistes politiques, encore moins un nid pour d’insatiables et voraces oiseaux picoreurs qui s’envolent au gré des printemps politiques. Il ne saurait être non plus l’Arche de Noé,le royaume de « Ndoumbélane » où côtoieraient colombes et hyènes, encore moins une auberge espagnole ou une armée mexicaine. Mais voilà que pour couronner le toutdans cette foire de duperie, ce carnaval sous fond de bal masqué surgissent du néant de vulgaires et insignifiantes personnes pour apporter leur piètre partition dans cette cacophonie de notes discordantes. Cesgrands absents des grands combats et déserteursdevenus de « grands messieurs » de la « High society » par la grâce de notre victoire acquise de longues luttes par de valeureux militants de l’APR, nous snobent aujourd’hui. Ils se permettent même de clamer haut et fort avec mépris, sans frisson, ni retenue en public et devant la presse qu’ils ne sont pas des militants de l’APR à qui ils doivent tout. Il est grand temps de mettre fin à ces farces, ces vaudevilles de mauvais goût.

Ainsi, nous mettons en garde ces trotskistesdéclarés ou encagoulés,sans foi ni loi, que nous soupçonnons même de freiner, contre toute apparence,les actions du Gouvernement et du PrésidentMacky SALLet qui préparent leur propre agenda politique.Ces gens et leurs nouveauxalliés, ne nous épargnent guère ! Ils ont réussi à force de mensonge à installer hélas la suspicion, la rivalité, la haine au sein des mouvements nationaux de nos bravesfemmes et jeunes de notre parti, unis hier, divisés aujourd’hui, en jetant en pâture, l’honneur, la dignité de leurs leaders. Les anciens et fidèles et compagnons du Président n’ont pas été épargnés par leurs odieuses pratiques d’isolement, de diabolisation pour les mettre en mal avec ce dernier. Et que dire de l’émoi, de la consternation difficilement contenus par nos dignitaires et Chefs religieux dont les propos injurieux de ces gens à l’endroit de leurs vénérées personnes ont fini par provoquer l’exaspération, la révolte de leurs fidèles disciples qui les ont déclarés désormais personae non grata dans leurs concessions lors des visites du Chef de l’Etat.A ces adeptes dela « Révolution Permanente »,nous apporteronssans faiblesse aucune la réponseappropriée.Nous exhortons les loyaux et fidèles militants du parti à la vigilance et à constituer un bouclier autour du PrésidentMacky SALL avant que ces funestes personnages, ces grands snipers, perchés sur les toits du palais ou embusqués dans les lambris du pouvoir, ne confisquent le fruit du combat de toute notre vie, mené au nom de l’honneur et de la justice. Ne serait ce que pour honorer la mémoire de nos vaillants frères et sœurs, hélas grands absents du 25 Mars2012 pour lequel ils s’étaient battus, feux CheikhouSarr, Hamad Sène et d’autres. Cesthéoriciens du« Coup d'Etat Rampant, puis Debout », dont ils sonten réalité les véritables auteurs et acteurs,sont entrain de poseraujourd’hui le dernier jalon pour parachever cette fois, pour de vrai,le fatal COUP D'ETATPERMANENT. Ces vautoursplanent déjà dans le ciel « Apérien »pour piquer,fondre et faire main basse sur le parti,le Président et son pouvoir.Qu’ils nagent etpêchent dans les eaux troubles, qu’ils rament à contre courant des valeurs éthiques, nous les attendons de pied ferme sur la berge.

A ces oiseaux de mauvais augure qui hantent par la terreur, le chantage le sommeil des honnêtes gens et qui proposent des projets de sociétébâtis sur le complot, la délation, la négation des valeurs humaines, nous plomberons les ailes, clouerons le bec et arracherons les serres pour de bon.

Maître Djibril WAR
Directeur de l’Ecole du Parti APR
wardjibril@yahoo.fr







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image