leral.net | S'informer en temps réel

Me El Hadji Amadou Sall : «Les 7 sages ont fermé les yeux sur la triche… »


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Août 2017 à 11:05 | | 0 commentaire(s)|

La coalition Wattu Senegaal en veut terriblement aux organisateurs du scrutin du 30 juillet dernier. Après Me Abdoulaye Wade qui a annoncé les couleurs de la révolte, Me Amadou Sall, un de ses plus proches collaborateurs, enfonce le clou dans la «gueule » de la majorité.

A propos de la décision du Conseil constitutionnel, il déclare : "Nous n’avons aucun commentaire. Nous avons dit depuis le départ, qu’on ne fera pas de recours pour la bonne et simple raison qu’il n’y a pas eu d’élection. Puisqu’il n’y a pas eu, nous ne pouvons accorder du crédit à tel ou tel au aspect.

Les Législatives ont été organisées sur la base de la triche et de la fraude. Nous avons pris le voleur la main dans l’urne. Si le Conseil n’est pas capable, de lui-même, d’en tirer toutes les conséquences, nous n’avons aucun commentaire à faire de sa décision".


Interpellé sur le recours introduit par leur mandataire en Europe de l’Est, il rétorque : « c’est différent, parce qu’il n’y a pas là une nullité absolue. Quelqu'un qui n’est pas sur les listes, ne pouvait pas être candidat. Voilà ce que le Conseil a validé. Il a fermé les yeux sur la triche et la fraude ».

Ainsi la décision, la décision rendue par les sept sages est un non-événement pour les membres de la coalition gagnante Wattu Senegaal. Même sur la confirmation de leur victoire à Touba, le responsable ne s’enflamme pas.

Il s’explique : «Nous n’avons pas à nous réjouir. Le voleur a volé partout : Dakar, Thiès, Touba, Kédougou etc. Mais dans certains endroits, il n’a pas pu emporter le butin. Vous comprenez donc qu’on ne peut applaudir. Nous avons juste récupéré notre dû. Notre mission est de rattraper le voleur, de récupérer le reste du butin et de lui couper la main puisqu’il a volé », ironise-t-il.

Répondant à ceux qui estiment qu’ils ne devraient pas siéger à l’Assemblée puisqu’ils ne cautionnent pas les résultats, il annonce avec la même ironie : «C’est du n’importe quoi. Comme je vous l’ai dit, ce qu’on a récupéré nous appartient. On le prend et on poursuit le reste. Les usurpateurs ont intérêt à se taire, s’ils ont encore un peu de dignité ».

EnQuête










Hebergeur d'image