leral.net | S'informer en temps réel

Me El Hadji Diouf : "L'Assemblée nationale est bloquée... Moustapha Niasse y a semé le bordel"


Rédigé par leral.net le Vendredi 23 Octobre 2015 à 12:51 | | 9 commentaire(s)|

Me El Hadji Diouf ne décolère toujours pas contre le président de l’Assemblée nationale. Selon le député et leader du Parti des travailleurs et du Peuple, Moustapha Niasse est l’unique responsable de la situation qui prévaut à l’Hémicycle. "L'Assemblée nationale est bloquée parce que Moustapha Niasse y a semé le bordel. Il a montré qu’il n’était pas en mesure de diriger cette institution. Il a commis une faute grave en élisant le bureau avant les groupes parlementaires. L’Article 14 est très clair, il stipule qu’en dehors du président de l’Assemblée nationale, tous les autres postes du bureau, à savoir ceux de vice-président, secrétaires élus, questeurs, doivent faire l’objet de compétition, car c’est au prorata du nombre des groupes parlementaires que ces postes sont constitués au début de la session, tout tombe à l’eau et on doit recommencer à zéro. Donc le vote est faussé par Niasse, la constitution des groupes précédant le vote du bureau. Niasse le savait très bien, mais il a sciemment commis une forfaiture, c’est un putsch qu’il a orchestré pour favoriser un groupe. J’exige le respect de la loi, car fekké ma ci bolée. Il ne peut plus présider l’Assemblée nationale, c’est un Président qui viole la loi. C’est malheureux pour le Sénégal", dénonce Me Diouf.

L'avocat en appelle à l'arbitrage du Président Macky Sall. "Je demande à mon ami Macky Sall de se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard. l'Assemblée nationale doit reprendre le vote du bureau, déclarer irrecevable le groupe de Modou Diagne Fada. Hormis Ousmane Ngom et Awa Diop, qui sont devenus des non-inscrits, exceptés Fada et Fatou Thiam et le député de Koungheul, la majorité est avec Aïda Mbodj. Jusqu’à présent, on ne peut pas élire de commission, car c’est au prorata des groupes parlementaires. Tout est bloqué, on fait semblant de travailler. Je suggère à Macky Sall de demander à Moustapha Niasse de reprendre le vote du Bureau en procédant d’abord à la constitution des groupes parlementaires. A tous les niveaux, Niasse et Fada ont tort. Et à tous les niveaux, la liste de Aïda Mbodj est recevable. Niasse a violé la loi en mettant la charrue avant les bœufs. Tout cela, pour empêcher le Pds d’avoir un groupe parlementaire. Museler l’opposition peut conduire à des situations chaotiques comme celles qu’a connues la Côte d’Ivoire", prévient l'avocat dans L'Observateur.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image