leral.net | S'informer en temps réel

Me El Hadji Diouf : "Macky Sall aurait pu emprisonner Abdoulaye Wade et Sindiély Wade"

La déclaration du chef de l'Etat indiquant qu'il a mis sous le coude certains dossiers continue de faire couler beaucoup d'encre. Dans un entretien accordé à La Tribune, Me El Hadji Diouf est revenu sur les propos de Macky Sall pour dire que ce dernier a été mal compris. Pour lui, Me Wade et sa fille auraient pu être entendus par la justice pour malversations. Mais, si rien n'a été fait, c'est certainement parce que le président de la République a dû peser de son poids pour des raisons de bienséance.


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Avril 2015 à 12:40 | | 17 commentaire(s)|

Me El Hadji Diouf : "Macky Sall aurait pu emprisonner Abdoulaye Wade et Sindiély Wade"
" Il faut comprendre le président de la République. Vous savez qu'il y a des choses que l'on reproche à Sindiély Wade, notamment dans la gestion du Fesman (Ndlr. : Festival mondial des Arts nègres) , il y a des choses qu'on reproche à Abdoulaye Wade lui-même. Est-ce que vous voyez Macky Sall faire arrêter immédiatement son père et sa sœur (de Karim Wade) alors qu'il y a des choses qu'on leur reproche ? Peut-être que le Président, pour des questions de bienséance, pour des questions de respect de l'âge et pour ne pas laisser penser qu'on s'acharne sur la famille de son prédécesseur, a dû peut-être freiner les ardeurs des enquêteurs qui auraient pu arrêter Abdoulaye Wade et sa fille pour certaines malversations ", a tenté de justifier Me El Hadji Diouf.

Par ailleurs, " l'avocat du peuple ", comme il aime à se surnommer, s'est exprimé sur l'arrêt de la Cour de Répression de l'Enrichissement illicite (Crei) dont le retard de délivrance a failli provoquer quelques remous dans le camp du Parti démocratique sénégalais (Pds). Pour Me El Hadji Diouf, c'était simplement une opération de manipulation de la défense. " Les avocats de Karim Wade n'ont eu aucun problème pour recevoir l'arrêt de la Crei. Les jugements, on ne les obtient pas immédiatement parce qu'il y faut y mettre la forme, il faut les saisir, il faut les enregistrer. Cet arrêt-là, que je n'ai pas encore vu moi-même, fait plus de deux cents (200) pages. C'est un arrêt qui concerne un dossier de quarante six mille (46 000) pages avec presque une centaine de témoins. Karim Wade avait six (6) jours ( Ndlr. : à compter de la date du verdict) pour introduire un pourvoi et ça a été fait. Maintenant, après l'obtention de l'arrêt, il a un mois pour préparer son argumentaire, donc, ils n'ont perdu aucun jour. C'est de la manipulation. Ils ont un mois pour faire leur mémoire, pour lire tout l'arrêt, le commenter et l'attaquer. Ils n'ont pas perdu un seul jour. Tout ça, c'est de la manipulation, de la mauvaise foi et de la propagande politique pour ne pas dire politicienne ", a-t-il martelé dans les colonnes du journal.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image