leral.net | S'informer en temps réel

Me El Hadji Diouf avertit Macky, remercie Wade et raille Niasse

S’il suffisait seulement de l'occupation du terrain pour faire la différence en politique, Me El Hadji Diouf pourrait être optimiste quant à l’issue des prochaines élections locales. Il multiplie les descentes à Kaolack où il visite les coins et recoins de la ville. En tournée dans son fief, le leader du Ptp est revenu sur les relations qui heurtées entre Macky Sall et Me Wade.


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Mai 2014 à 18:00 | | 9 commentaire(s)|

Me El Hadji Diouf avertit Macky, remercie Wade et raille Niasse
Après avoir établi son quartier général à Kaolack, Me El Hadji Diouf gagnerait à délocaliser aussi son cabinet dans sa ville natale, et pour cause. Il est presque omniprésent dans la ville de Mbossé où il multiplie les meetings, assemblées générales, visites de proximité et descentes tous azimuts dans toute sorte de cérémonies. A Médina Baye ces dernières 48 heures pour une prise de contact avec Moustapha Arabit Niass dit Moustapha Adjaly, qui s’est rapidement transformée en meeting, le bouillant avocat a salué l’aura, la générosité et la droiture du jeune Niassène avant de retracer ses liens avec la famille de Baye Niasse.

Selon le leader du Ptp, par ailleurs candidat à la mairie de Kaolack, la cité de Cheikhal Islam doit briller de mille feux à l’image de son homonyme Médine. Ce, avec des routes bitumées, éclairées par des lampadaires. Il considère que le traitement réservé à Médina Baye par les autorités municipales et étatiques est une honte.

«MACKY N’A AUCUN DROIT DE CHOISIR UN MAIRE POUR KAOLACK»

Très amer, Me El Hadji Diouf s’est fortement désolé du niveau d’insalubrité qui règne à Kaolack qu’on a transformée en une localité où les charrettes ramassent les ordures. «J’ai fait des villes en France, en Belgique, en Norvège et à Dubaï, et ce ne sont pas des Djinns qui ont fait ces villes là-bas. Notre Kaolack sera construite par des Kaolackois. Si un seul brin de trahison m'anime, que Dieu ne fasse pas de moi son maire. J'ai déserté mon cabinet pour venir être le serviteur des populations, seulement pour que dans l'histoire on ne me reproche pas de n'avoir pas lutté pour son essor». Très en verve comme à son habitude, il a jeté un gros pavé dans la mare du chef de l’Etat et l’a mis en garde contre toute ingérence. «Macky n’a aucun droit de choisir un maire pour Kaolack», martèle-t-il.

«NIASSE A FAIT ACTE D’ALLEGEANCE A MACKY»

Hier à l'étape de l'école primaire de Médina Baye, le leader du Ptp a délivré un cours magistral devant un parterre d'enseignants. Et c'est pour revenir sur les raisons de son engagement pour la conquête de la mairie de Kaolack et de sa candidature à la présidentielle de 2017.

Par ailleurs, il estime que Macky Sall ne peut pas renoncer à son passé et déclare : «Abdoulaye Wade est son père. Il l’a nommé Dg, ministre, Premier ministre puis président de l'Assemblée nationale. Ce qui a concouru à sa posture actuelle». Tressant des lauriers à l'ancien Président qui lui a manifesté beaucoup de considération, Me El Hadji Diouf se veut reconnaissant. «C’est Me Abdoulaye Wade qui m'a nommé ministre, je lui en serai toujours reconnaissant. Même si en 2012 je lui ai fait face lorsqu'il a voulu faire un forcing. Après sa chute, je lui ai rendu visite en France», indique-til avant de rappeler ses hauts faits d’armes lors de son passage dans le gouvernement du Président Wade. «J’étais un des rares ministres à être en contradiction avec Wade en Conseil des ministres. A chaque fois qu'il prenait des mesures qui n’étaient pas dans l’intérêt des Sénégalais, je marquais mon désaccord».

Un tantinet railleur à l’endroit de Moustapha Niasse, Me El Hadji Diouf déclare que le leader de l’Afp a fait acte d’allégeance à Macky Sall dans le seul but de conserver son fauteuil de président de l'Assemblée nationale.

L'As






Hebergeur d'image