leral.net | S'informer en temps réel

Me Mame Adama Gueye du front du NON: "La corruption a faussé l’expression du suffrage des électeurs"

Les enseignements tirés du référendum tombent et le front du non est catégorique sur « la mascarade et la parodie d’exercice démocratique » que les Sénégalais ont eu à assister avant et pendant le référendum selon Me Mame Adama Gueye. Sans oublier « la corruption qui a faussé l’expression du suffrage des électeurs» selon l’avocat.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mars 2016 à 11:29 | | 6 commentaire(s)|

48 heures après les résultats du référendum après la victoire du Oui, le front du non a fait face à la presse pour dans un premier temps remettre en cause la crédibilité de la tournure du référendum. «Nous venons d’assister à une parodie d’exercice démocratique. Ce scrutin évalué dans sa globalité est une mascarade parce qu’un scrutin à une vocation de permettre un jeu franc et ouvert entre des candidats sur la base des principes de l’équité et de l’égalité» tente de recadrer ainsi Me Gueye. Et de poursuivre : « tout ce qui a été fait dans ce processus a contribué à rompre gravement l’égalité entre les candidats et a violé gravement tous les principes qui doivent contribuer normalement gouverner une élection transparente». Remettant en cause les conditions de fixation de l’élection il soutient que le Président de la République s’est bien préparé et à fixer une date en fonction de sa préparation. « Il a imposé une date et cela ne participe pas d’un consensus nécessaire pour permettre de respecter les principes nécessaires d’équité». En deuxième lieu, Mame Adama Gueye a axé son speech sur la conduite tenue par le président de la République et son camp qui ont «violé l’état de droit en lançant une campagne électorale avant l’ouverture de la campagne ». Car, dit-il, « il y a une propagande outrancière du Oui à travers tous les panneaux du Sénégal».
S’attaquant à un autre point, l’avocat a fait le procès de la Rts qui, nonobstant les communiqués du Cnra qui a dénoncé « l’inéquité dans le traitement de la campagne par la télévision nationale», a fait fie des communiqués de l’organe de contrôle en continuant la propagande en faveur du oui. Soulignant au passage l’aveu d’impuissance du Cnra, Me Mame Adama Gueye met aussi l’accent sur les remarques du Cored qui a aussi pointé du doigt la partialité d’une certaine partie de la presse privée. A ses yeux ce sont là « des facteurs de déséquilibre qui entachent le processus électoral».
Autre facteur capital qui a « faussé l’expression du suffrage des électeurs» selon le porte parole du jour du front du Non, c’est « la corruption systématique qui a été mis en œuvre en violation du code électoral parce que l’achat des consciences est interdit par l’article 104 du code électoral».
« 80% des sénégalais n’ont pas donné leur agrément à cette réforme… »
Sur le point concernant le taux d’abstention, Me Mame Adama Gueye a joué avec les chiffres en prenant acte des résultats qui ne sont pas en leur faveur. Seulement il confie qu’une élection, par simple convenance république, n’a de sens que s’il y a un chiffre significatif de citoyen ciblé et interrogé surtout en matière de réforme constitutionnel parce que dit-il, ce que nous recherchons c’est un consensus. « Ce que nous voulons dire c’est que 80% des électeurs sénégalais, pas des gens en âge de voter, mais des électeurs inscrits n’ont pas donné leur agrément à cette réforme constitutionnelle ce qui veut dire que c’est très significatif. Donc ce texte a été approuvé par 20% des Sénégalais» soutient-il. La question que se pose Me Mame Adama Gueye c’est pourquoi 60% sénégalais ont décidé de ne pas s’intéresser à ce processus mais « il ne faut pas parler de la majorité résultante de la minorité encore que cette majorité résulte d’une petite minorité». Et d’ajouter : «45 % pour le NON c’est une excellente performance mais 60 % pour le oui c’est un score minable et de même que le taux de participation est minable».
Alors que le ministre de l’intérieur a fait une sortie parlant d’une victoire du Oui à plus de 60%, Me parle d’une violation de plus parce que « ce ministre de l’intérieur est partisan et ce n’est pas surprenant».

Jotay.net






Hebergeur d'image