leral.net | S'informer en temps réel

Me Mbaye Lèye, bâtonnier de l'ordre des Avocats, " les droits de Khalifa Sall ont été respectés"

Le bâtonnier de l'ordre national de Avocats du Sénégal a indiqué hier, que les droits de Khalifa Sall ont été respectés dans l'affaire dite de la caisse d'avance de la mairie de Dakar. Selon Me Mbaye Guéye, l'édile de la capitale a été régulièrement assisté par ses avocats, aussi bien à l'enquête préliminaire de la police que devant le juge du 1er cabinet d'instruction près du tribunal de Grande instance de Dakar.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Mars 2017 à 12:05 | | 0 commentaire(s)|

Le maire de Dakar Khalifa Sall, ici en compagnie de deux de ses avocats
Le maire de Dakar Khalifa Sall, ici en compagnie de deux de ses avocats
" Quand Khalifa Sall était dans les locaux de la Brigade des affaires générales de la DIC, je m'en suis occupé. Quand il a été convoqué par le doyen des juges pour son inculpation, le juge Samba Sall a laissé ses avocats s'exprimer pendant plus de cinq heures de temps", a notamment déclaré Me Mbaye Guèye.

Au bénéfice de toutes ces observations, il a réitéré que les droits du maire de Dakar dont le dossier fait présentement l'objet d'une instruction (enquête) au niveau du bureau du doyen des juges, n'ont pas été bafoués. Le bâtonnier s'exprimait en marge d'un atelier sur la présence de l'avocat dès l'interpellation de son client par l'officier de police judiciaire.

Khalifa Sall qui risque gros dans cette affaire, sera entendu aujourd'hui par le juge d'instruction du premier cabinet, Samba Sall. Dans la foulée, le maire de Dakar qui n'est pas encore sorti de l'auberge, sera également confronté le même jour avec son DAF (directeur administratif et financier), un certain Mbaye Touré.

Ce dernier qui est également retenu dans les liens de la détention dans le cadre de la même affaire de la caisse d'avance de la mairie de Dakar, l'avait enfoncé aussi bien à l'IGE (inspection générale d'Etat) que devant le procureur de la République, de même que devant les enquêteurs.

source: la tribune










Hebergeur d'image