leral.net | S'informer en temps réel

Me Philippe Houssine à Habré: "Lorsque l’on dit en matière pénale que je ne suis pas seul, on se culpabilise"

Les avocats de la partie civile n’ont pas raté l’ancien chef d’Etat Tchadien, Hissène Habré, ce lundi, à la reprise de l'audience, qui marque la deuxième phase du procès. Lequel a été suspendu pendant 45 jours pour permettre aux parties de déposer leurs conclusions.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Février 2016 à 16:07 | | 0 commentaire(s)|

Deuxième sur la dizaine d'avocats de la partie civile le tchadien Me Philippe Houssine ne fait pas de doute quand la culpabilité de l'accusé. "Au moment des faits, Hissène Habré était chef de l'Etat et chef suprême des Armées. Donc, il est responsable de tout. Il a créé lui-même la Direction de la documentation et de la Sécurité (Dds). Il contrôlait toutes les activités de la Dds", explique l'avocat à la barre. Mieux, poursuit-il, la responsabilité pénale du Supérieur hiérarchique est engagée, non seulement s’il savait que les crimes sont en train d’être commis. Et c'est le cas ici. Des témoins ont évoqué sa présence lors de la bataille de Faya Largeau. Donc, dire qu’il n’est pas impliqué, c’est trop facile. Ainsi, pour Me Philippe Houssine, Habré ferait mieux de se défendre que d’évoquer la responsabilité d’Idriss Déby dans ce procès. D'ailleurs à propos, il déclare : "lorsqu'on dit en matière pénale que je ne suis pas seul, on se culpabilise. Ce procès n’est pas organisé pour juger Idriss Déby, c’est Hissène Habré qui est poursuivi pour crime contre l’humanité, tortures et crimes de guerre", lance-t-il. Avant de terminer sa plaidoirie, Me Houssine a évoqué les formes de tortures subies par les victimes de Habré. Il a, ainsi, cité, entre autres : l'Arbatachara, le Supplice des baguettes, l'ingurgitation d’eau, etc. "Beaucoup de victimes qui ont subi ces méthodes de torture, traînent des séquelles'', dit-t-il à la Cour.

Fara Mendy






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image