leral.net | S'informer en temps réel

Me Sidiki Kaba : "Les fils du Sénégal seront jugés au Sénégal"


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Février 2015 à 11:23 | | 3 commentaire(s)|

Me Sidiki Kaba : "Les fils du Sénégal seront jugés au Sénégal"
«Impossible», «inacceptable». Ce sont les qualificatifs du ministre de la Justice qui répond à Abdoulaye Wade qui fait appel à la France et aux Etats-Unis pour juger son fils, Karim. Me Sidiki Kaba assure que le Sénégal peut et va juger les Sénégalais.

A Abdoulaye Wade qui souhaite que son fils soit jugé ailleurs qu’au Sénégal ou par des juges français et américains, le Garde des sceaux a répondu hier que cela est «impossible», indiquant que le Sénégal est un «Etat de droit» et que «les faits se sont passés au Sénégal».

En marge d’un panel sur les réformes institutionnelles, Me Sidiki Kaba s’est interrogé : «Voulez-vous qu’on exporte un enfant du Sénégal pour être jugé par une juridiction étrangère ?»

Il trouve cette proposition de l’ancien Président «inacceptable» dans un pays comme le Sénégal qui s’est donné «une force, un système judiciaire fiable» et «tous les éléments» pour juger tous les crimes internationaux qui peuvent relever des compétences de la Cour pénale internationale (Cpi).

«Les fils du Sénégal seront jugés au Sénégal. Nous pouvons les juger et nous allons les juger», promet-il. L’ancien président de la Fédération internationale des droits de l’Homme (Fidh) et auteur d’un livre sur la Justice internationale d’ajouter :

«Si aujourd’hui l’Afrique subit des humiliations en voyant ses fils jugés ailleurs dans le froid, tel le cas de Charles Taylor, Laurent Gbagbo, c’est parce qu’ailleurs ce dispositif n’existe pas. Ceux qui font recours à la Cour pénale internationale n’ont pas un système judiciaire fiable. Aujourd’hui, on dit que l’Afrique est contre la Cpi mais ce sont pourtant les Etats africains qui la saisissent pour dire : ‘’Nous ne pouvons pas juger chez nous’’.»

Le ministre de la Justice s’est également exprimé sur la demande de récusation de Henri Grégoire Diop introduite par les avocats de Karim Wade. Si Sidiki Kaba admet que tout justiciable qui conteste un juge, peut saisir la Cour suprême, il précise, cependant, que «les choses ne se règlent pas politiquement ou dans la rue».









Hebergeur d'image