Leral.net | S'informer en temps réel



Médiation dans la crise ivoirienne : Wade suspecté de vouloir écarter Compaoré

Rédigé par leral .net le 7 Juin 2010 à 06:03 | Lu 1270 fois

Le président sénégalais, Abdoulaye Wade continue d’être suspecté de vouloir être le nouveau médiateur dans la crise ivoirienne. Au lieu et place de son homologue Burkinabé, Blaise Compaoré. Le journal Burkinabé, « Le Pays » n° 4629 du vendredi 4 juin au dimanche 6 juin 2010 revient sur le sujet. Dans un article titré « Sortie de crise en Côte d’Ivoire/Le coup de patte de Blaise Compaoré », le confrère analyse la dernière sortie sur « France 24 » du chef de l’Etat Burkinabé. Il explique pourquoi le numéro 1 « du pays des hommes intègres » a fait, mercredi 2 juin 2010, la déclaration suivante : « mes limites pourraient s’arrêter cette année. En tout cas, je ne m’occuperai plus de la médiation à ce niveau ».


Médiation dans la crise ivoirienne : Wade suspecté de vouloir écarter Compaoré
Après des commentaires sur le retrait possible de M. Compaoré, le journaliste écrit : « Et on lorgne d’autres possibles facilitateurs tapis dans l’ombre qui, eux aussi, guettaient sans doute l’heureuse opportunité de s’en saisir et ainsi se donner l’occasion d’accroître leur aura. Cela fait belle lurette que le président sénégalais, par exemple, trépigne d’impatience et quasiment fait des appels du pied pour hériter du dossier du processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire ». On le voit, « Le Pays » se veut affirmatif quand il écrit que le père du « Sopi » est impatient de remplacer le locataire du Palais de Kosyam dans la résolution du conflit ivoirien. Or, Abdoulaye Wade lui-même soutient le contraire. A son arrivée à Abidjan, le jeudi 22 avril 2010, il a réagi aux informations faisant croire qu’il venait, en réalité, pour remplacer Blaise Compaoré. « Je ne suis pas venu faire de la médiation. Il faut que cela soit très clair », a expliqué le chef d’Etat Sénégalais dès sa descente d’avion. Il a même précisé avoir téléphoné à son homologue Burkinabé avant d’atterrir sur les bords de la lagune Ebrié. Cette précision, à l’évidence, n’a pas rassuré tout le monde. Puisqu’en dépit du démenti de Me Wade, les accusations continuent de pleuvoir. La récurrence de ces reproches peut s’expliquer. Au cours de sa « visite d’amitié et de travail » de 48 heures à Abidjan, le président sénégalais a rencontré les principaux acteurs politiques ivoiriens... comme un médiateur. Toute chose qui a apporté de l’eau au moulin de ceux qui le suspectent de vouloir « renverser » Blaise Compaoré. Autre chose. C’est que, le cessez-le-feu entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et la rébellion, le 17 octobre 2002, a été obtenu par le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheick Tidjane Gadio. Abdoulaye Wade, en sa qualité de président en exercice de cette institution sous régionale, avait pesé de tout son poids. « S’il a été présent au début de la guerre, pourquoi ne sera-t-il pas là au moment où la Côte d’Ivoire semble amorcer les dernières phases de la sortie de crise ? », admettent des observateurs de la crise ivoirienne. De quoi renforcer les suspicions de certaines personnes sur le rôle que veut jouer, à nouveau, Abdoulaye Wade dans la résolution du différend ivoirien. En tout état de cause, la communauté nationale et internationale sera véritablement située sur la question dans les semaines à venir.


1.Posté par fatou le 07/06/2010 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wade n est un malfrat..................mais il trouvera devant lui.....................un lion blaise.

2.Posté par f pouye le 07/06/2010 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a vous organisations africaines et mondiales il ne jamais plus confier a wade un dossier laisses labas rere comme le vent il detruit melange et encore endoreoublier le

3.Posté par Moussa TALL le 07/06/2010 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade est capable de tout. Ancien spermatozoide futur cadavre. Dixit Idrissa SECK

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site