leral.net | S'informer en temps réel

Médina Ndiatbé - Les Premières mesures du nouveau maire : Demba Bâ réhabilite les chefs de village

Une trentaine de chefs de village de la commune de Médina Ndiatbé ont retrouvé leurs pouvoirs d'antan. Ils ont été rétablis par le nouveau maire qui leur a délégué des tâches pour le bon fonctionnement de la mairie.


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Septembre 2014 à 09:01 | | 2 commentaire(s)|

Médina Ndiatbé - Les Premières mesures du nouveau maire : Demba Bâ réhabilite les chefs de village
Le nouveau maire de la commune de Médina Ndiatbé, dans le département de Podor, ne traîne pas les pieds. Sitôt installé, Demba Bâ est passé à l'action. Une des premiers actes qu'il a pris en tant que maire a été de restituer aux chefs des villages qui composent sa commune, leurs pouvoirs. Ainsi, en compagnie du sous-préfet de l'arrondissement de Cas-cas, il est allé à leur rencontre dans leurs fiefs respectifs pour leur signifier cette nouvelle mesure qu'il a prise depuis son installation. Demba Bâ souligne : eCe sont les mêmes décrets qui nomment les gouverneurs, préfets et sous-préfets qui nomment aussi les chefs de villages. Donc ce n'est pas normal qu'on accorde autant d'importance à ses personnes et non aux chefs de village.» Et pour matérialiser son acte, M. Bâ a remis à chaque chef de village le drapeau national pour qu'il l'implante dans sa maison. Une manière d'inviter les populations à davantage respecter les institutions.

Le maire de Médina Ndiatbé affirme que, désormais, ce sont ces chefs de villages qui vont prendre en charge la collecte des taxes municipales et le travail inhérent aux actes de naissance et de décès. Le tout sera logé dans un document appelé "Cahiers de village". Les autorités pourront faire recours à ces-dits cahiers pour régler les problèmes des enfants qui ne peuvent pas retrouver leur acte de naissance et ceux rencontrés au niveau du fichier électoral. Elles pourront, également, établir les traçabilités de ceux dont les parents ont perdu les papiers de naissance.

En outre, à l'instar des Comités régionaux de développement, des Comités locaux de développement, les villages auront aussi des Comités villageois de développement. "Des rencontres auxquelles prendront part des Icp, directeurs d'école, organisations paysannes, le maire ainsi que le sous-préfet", confie le maire. Ce cadre innovant, selon Demba Bâ, permettra de recueillir tous les problèmes des populations à partir de la base afin de les remonter au niveau des Comité locaux de développement et du comité départemental de développement.
Dans le département de Podor, les chefs de villages qui étaient les représentants directs du président de la République détenaient des pouvoirs colossaux pour le bon fonctionnement de leur contrée. Très respectés par leurs populations, ces chefs de village étaient en quelque sorte les autorités administratives locales chargées de gérer les conflits en vue de leur trouver des solutions. Mais, force est de reconnaître que, aujourd'hui, ces chefs de village ont perdu ces pouvoirs depuis la communalisation de certaines contrées.

Sur un autre registre, le maire qui dit avoir participé au comité régional de développement, tenu à Saint-Louis et présidé par le ministre de l'Hydraulique, a laissé entendre que, pour développer les villages du Fouta, les autorités doivent aider les femmes du département de Podor qui font des kilomètres à la recherche du liquide précieux.
Sur le déficit pluviométrique, le maire a invité les pouvoirs publics à déjà penser aux vivres de soudures et aux aliments de bétail pour la sauvegarde du cheptel.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image