leral.net | S'informer en temps réel

Meeting du PDS : Une pétition pour contrecarrer la manifestation

On croyait que l'autorisation du meeting du Parti démocratique sénégalais allait apaiser le climat de l'arène politique. Mais que nenni ! A peine la manif autorisée, voilà que, Maïssa Diouf, responsable apériste, sort de sa réserve pour annoncer une pétition contre le projet des libéraux.


Rédigé par leral.net le Samedi 15 Novembre 2014 à 09:00 | | 8 commentaire(s)|

Meeting du PDS : Une pétition pour contrecarrer la manifestation
Maïssa Diouf qui faisait face à la presse hier n'a pas mis de gants, selon Le Pop, pour attaquer les libéraux. Pour lui, ce n'est rien d'autre que de la provocation. Il estime que cette décision d'organiser la marche est inélégante de la part d'un responsable comme le Pape du Sopi. Car, souligne-t-il, les Sénégalais ne sont pas dupes, ils se souviennent de ce qu'ils ont enduré sous l'ère Wade. « Le peuple sénégalais n'est pas amnésique, il est bien conscient des agissements du Pds et de certains partis comme celui de Mamadou Diop Decroix qui peine même à pouvoir diriger son parti. Ils cherchent à déstabiliser le pays par des moyens qui ont été soutirés aux populations. Nous n'accepterons pas que l'argent volé soit utilisé pour déstabiliser le pays », a-t-il dit.

Aussi, soutient-il, si la marche est un droit, la liberté de circulation des personnes et leur sécurité ainsi que celle de leurs biens en sont un autre et, par conséquent, l'Etat ne doit pas accepter de telles choses d'autant plus que « le Pds fait de la provocation, car le gouverneur de la région de Dakar a sorti depuis longtemps un arrêté interdisant toute manifestation dans la capitale sénégalaise du 10 novembre au 5 décembre prochain ». Selon lui, « les Sénégalais ne sont pas dupes pour accepter que les délinquants du Pds et certains partis politiques 'télécentre' cherchent à déstabiliser le pays ». C'est la raison pour laquelle, il pense que dans un contexte pareil, marqué surtout par une insécurité dans la sous-région, l'Etat doit être ferme pour interdire cette manifestation. Et pour mettre de la pression, Maïssa Diouf renseigne qu'ils sont en train de faire signer une pétition à plus de 1000 personnes avant de la déposer auprès du préfet du département de Dakar dès la semaine prochaine.






Hebergeur d'image