leral.net | S'informer en temps réel

Méga-meeting de Farba Ngom à Matam : La rupture dans la continuité…


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Juin 2015 à 08:28 | | 10 commentaire(s)|

Méga-meeting de Farba Ngom à Matam : La rupture dans la continuité…
J’ai eu honte en regardant les télés privées ce dimanche, un Farba Ngom en sueur décrétant à coups de billets de banques que la région de MATAM est derrière lui. C’est triste de constater que la rupture déclaré n’est pas pour demain. Je me pose une simple question : Quel est l’impact réel de ce méga-meeting sur le quotidien des populations paupérisées de la région de MATAM ?

Mon cher Farba, j’ai rien contre vous, ni contre tes nouveaux ralliés, je suis juste inquiet. Le coût de ce rassemblement pouvait sans doute servir à la construction d’un poste de santé pour le village de Mbanane où deux salles de classes pour le lycée de ouro- siré.

Je me lance dans une évaluation approximative de ce coût : la mobilisation des artistes et autres lutteurs (10 millions) ; les enveloppes pour mobiliser les transfuges de ourossogui et de MATAM (15 millions) ; le transport (5 millions) ; la restauration (05 millions) ;les publi-reportages (10millions) ; supports de communication (05 millions). Je vais faire de preuve magnanimité en arrêtant la facture à 50 millions de francs.

La question centrale serait est-ce vraiment raisonnable de dépenser autant d’argent, en une soirée dans une région qui manque de tout ? La réponse coule de source.

C’est vraiment regrettable de croire qu’en 2015, que l’on peut embrigader les matamois dans ce schéma. L’animation politique existe mais en période électorale. L’action de Farba serait plus louable si cette masse d’argent avait servi à acheter des pompes solaires pour les paysans du Dandé Manyo. Là, sans doute le Président Macky l’aurait décoré de la plus haute distinction, car cela participerait à sa politique d’autosuffisance en riz.

Mbaye NDIAYE a tout faux, de croire que les foutankés sont des moutons de panurges pour suivre cette race de politicards dans leurs basses besognes, comme disait le chanteur Ivoirien : On a tout compris ». Il faut que ces « pseudos leaders » comprennent une fois pour toute que la valeur d’un dirigeant se mesure par sa force de proposition et de réalisation et non pas, par ce gaspillage de millions dans un pays aussi pauvre. La CREI doit s’autosaisir pour nous éclairer, sur cette richesse aussi arrogante de ce monsieur.

Je lance un appel fraternel à mes frères et sœurs d’Ourossogui et de Matam, pour qu’il refuse d’être les dindons de cette farce de mauvais goût.

Dr Bassirou NIANG,
Président du Mouvement Sogui Action






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image