leral.net | S'informer en temps réel

Mémoires : Pourquoi Diouf avait refusé de faire acte d'allégeance à Senghor

Lorsque Mamadou Dia, président du conseil, fut arrêté, avec tous ceux qui lui étaient favorables, Valdiodio Ndiaye, Alioune Tall, Joseph Mbaye et Ibrahima Sarr, le président Senghor demanda alors à tous les gouverneurs de région un acte d’allégeance. Tous acceptèrent, sauf Abdou Diouf, gouverneur à l’époque de la région la plus importante, Sine-Saloum.


Rédigé par leral.net le Lundi 24 Novembre 2014 à 12:41 | | 4 commentaire(s)|

Mémoires : Pourquoi Diouf avait refusé de faire acte d'allégeance à Senghor
Ce refus lui avait valu à l’époque d’être accusé de proche de Mamadou Dia, alors que leurs relations n’avaient pas toujours été des meilleures. Dans ses mémoires publiés aux éditions du Seuil, dont L’Enquête reprend un extrait, Diouf revient sur cet événement au lendemain de la crise de décembre 1962. « J’ai refusé estimant qu’étant soumis aux institutions de la République, je n’avais pas à faire acte d’allégeance personnelle », justifie-t-il. Si Diouf avait été taxé de « Diaiste » à l’époque, il ressort dans cet ouvrage, qu’entre lui et Dia se n’était pas la grande amitié. C’est pourquoi d’ailleurs Mamadou Dia l’avait affecté au poste de gouverneur du Sine-Saloum après s’être convaincu que Saint-Louis n’était pas possible pour lui, parce qu’étant originaire de la région.

Seneweb.com






Hebergeur d'image