leral.net | S'informer en temps réel

Mémorandum pour la lutte contre les maux de l’hôpital régional de Kaolack


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Décembre 2013 à 13:14 | | 0 commentaire(s)|

Mémorandum pour la lutte contre les maux de l’hôpital régional de Kaolack
Le groupe de l’intersyndicale, Nouvelle Dynamique pour le Fonctionnement Normal de l’Hôpital (NDFNH) affirme que les deux tiers (2/3) des solutions des problèmes de l’Hôpital peuvent être trouvées au sein de la dite structure et met en exergue les mesures suivantes pour son fonctionnement normal : 1) Lutter contre la partialité et le manque de poigne du Directeur de l’Hôpital : causes des entorses au fonctionnement normal des Services et de certaines déperditions financières. 2) Tous les agents véreux sont proches de la Direction et collaborent étroitement avec elle. 3) Nommer un chef des Services Administratif et Financier compétent, ayant de la poigne, capable de prendre des décisions et de suivre les procédures pour un fonctionnement normal. 4) A bas la collaboration opportuniste des instances de l’Intersyndicale et de la Direction de l’Hôpital au détriment des travailleurs et du fonctionnement de la structure. 5) Eviter les leurres : le fonctionnement du logiciel de Facturation acquis depuis trois(3) ans n’est pas effectif ! 6) Eviter les recrutements anarchiques. Corriger les disparités en procédant à un redéploiement adéquat du personnel et à une suppression des postes inutiles. 7) Revoir à la baisse drastique les lignes budgétaires Cuisine, Achat de carburant et de lubrifiants et Entretien et Réparation des véhicules qui sont successivement de cinquante et un million trois cent mille francs (51 300 000 f), trente deux millions de francs (32 000 000 f) et de quatorze millions de francs (14 000 000 f) . Malgré la somme colossale consacrée à la cuisine, le personnel de garde est loin d’être content des plats servis ; le plus souvent ces plats manquent, même, au rendez- vous. Seuls les malades sous régime sont servis. 8) L’acquisition d’une Centrale d’oxygène fait disparaitre la ligne budgétaire Achat de gaz médicaux avec une économie annuelle d’au moins de quatre-vingt-six millions de francs (86 000 000 f) que le personnel ne sent ni dans le fonctionnement des Services ni dans le payement des primes. 9) Le démarrage du Scanner depuis six(6) mois fait gagner à l’Hôpital des recettes mensuelles avoisinant un million de francs (1000 000 f) qui viennent s’ajouter aux recettes propres journalières d’environ deux millions de francs (2 000 000 f) dont l’utilisation échappe au personnel. 10) Et malgré l’appui de l’Etat à travers le versement régulier des subventions et des dotations, l’Administration de l’Hôpital n’arrive pas à sortir le personnel du gouffre à cause de sa gestion nébuleuse. 11) Mettre fin au manque de visibilité dans le recouvrement des créances dues à la facturation des Instituts de prévoyance maladie (IPM) et des Lettres de garantie (LG). 12) Démarrer la mammographie et l’hémodialyse). 13) Où passent les cinq pour cent (5%) prélevés des différentes primes des travailleurs de l’Hôpital de Kaolack seulement ? 14) Versement effectif, à l’IPRES, des cotisations prélevées des salaires des travailleurs. 15) Versement régulier des allocations familiales à la Caisse de Sécurité Sociale. 16) A vrai dire, les commissions de recettes et de dépenses avaient leur raison d’être et leur retour est nécessaire pour une gestion financière transparente qui permettra de maitriser les recettes réelles, de faire des dépenses judicieuses et de pouvoir payer les différentes primes du personnel. 17) Etablir un échéancier de payement des dettes : éviter que le payement des fournisseurs dépende de la seule volonté de l’ACP, cause de blocages des livraisons et de ruptures de produits vitaux. 18) Respect des références et contre références ; mise sur pied des Services d’Accueil et d’Orientation et des Urgences Centralisées pour éviter la mauvaise prise en charge des malades et les taux de décès élèves. 19) Enregistrement effectif de tous les malades et maitrise de leur séjour réel : rétablir le fonctionnement normal du Bureau des entrées. 20) Avoir des données médicales fiables. Rétablir le fonctionnement normal du Service du Système d’Information médicale (SIM) en notant convenablement les données et en procédant à leur exploitation. Le chef du Service des Soins Infirmiers(SSI) doit jouer sa partition en encadrant les majors de services à tenir des registres et à y mentionner les données selon les normes préétablies. 21) Relever le plateau technique : faire des prescriptions médicales judicieuses et écarter toutes les personnes non habilitées à prescrire. Procéder à l’audit des décès. Faire jouer pleinement la Commission Médicale d’Etablissement(CME), le Comité Technique d’Etablissement (CTE) et les Services des Soins Infirmiers (SSI) leur rôle. 22) Maitriser la consommation rationnelle des Services avec la mise sur pied d’une comptabilité analytique. 23) Halte au vol des appareils et du matériel médical. LE GROUPE, NDFNH (Nouvelle Dynamique pour le Fonctionnement Normal de l’Hôpital régional de Kaolack) Porte parole: Dr DIAKHATE 77 555 22 03






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image