leral.net | S'informer en temps réel

Menace des syndicats sur les lenteurs constatées dans le respect des accords : Serigne Mbaye Thiam, outré, apporte sa réplique

Les syndicats d’enseignants menacent de reprendre la grève et accusent l’Etat de lenteurs dans l’application des accords signés. Selon, EnQuête, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam en déplacement, hier, à Sébikotane, dans le cadre du projet de remplacement des abris provisoires des écoles du Sénégal (Prapes), , a apporté la riposte aux syndicalistes.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Juin 2015 à 11:52 | | 1 commentaire(s)|

Menace des syndicats sur les lenteurs constatées dans le respect des accords : Serigne Mbaye Thiam, outré, apporte sa réplique
Lors de ladite visite, Serigne Mbaye Thiam s’est longuement prononcé sur les menaces des enseignants de reprendre leur mouvement d'humeur pour le retard constaté dans l’application du protocole d’accords. Le ministre renseigne que le comité de suivi, mis en place, s’est réuni la semaine dernière (Jeudi). « Toutes les informations sur les niveaux de mise en œuvre de l’ensemble des points du protocole d’accords ont été portées à la connaissance des organisations syndicales et je suis étonné que les enseignants disent que le protocole tarde à être mis en œuvre », a soutenu Serigne Mbaye Thiam.

« Ils disent : « Rien n’a été fait ». Je prends l’exemple de la formation diplômante des instituteurs des instituteurs adjoints dont la formation doit démarrer le 1er août 2015. La semaine dernière, au moment où la commission se réunissait, il y avait un atelier du ministère regroupant près d’une quinzaine de personnes du ministère, pour définir le contenu de la formation. Les inscriptions et la liste de ceux qui doivent être formés ont été fixées. Donc, on ne peut pas dire : rien n’a été fait ». Selon le ministre, il ne reste que les négociations, comme la validation. « Ils ont parlé de la question de la validation. Ce qui est inscrit dans le protocole, c’est qu’une fois que le montant de l’incidence financière est connu, le gouvernement et les syndicats mettent en place une commission ad hoc pour examiner les niveaux, les conditions et les modalités. Le gouvernement est en train de faire des propositions. Ce n’est pas une exécution immédiate », a poursuivi Serigne Mbaye Thiam.

A propos de la formation des professeurs d’arabe, le ministre a soutenu que les critiques ne sont pas fondées, car elle va bientôt démarrer. « En ce qui concerne les passerelles, on a déterminé le quota. Il a été transmis à la Fastef. Les concernés doivent aller s’inscrire, d’ici le 26. Donc, c’est un processus. Je m’étonne que l’on dise que rien n’a été fait ».







Hebergeur d'image