leral.net | S'informer en temps réel

Menaces de mort contre Macky Sall et Abdoulaye Daouda Diallo : Johnny Bâ appréhendé

Très discret dans ses activités et stratégies politiques, Johnny Bâ n’est pas n’importe qui. C’est lui qui aurait envoyé des sms de menaces de mort au président de la République, Macky Sall, et au ministre de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo. D’après des sources proches de l’affaire, ce membre du Parti démocratique sénégalais (Pds) a été arrêté par les forces de sécurité.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Février 2015 à 08:31 | | 33 commentaire(s)|

Menaces de mort contre Macky Sall et Abdoulaye Daouda Diallo : Johnny Bâ appréhendé
La Division des investigations criminelles (Dic), les Renseignements généraux (Rg) et la Section recherches (Sr) de la gendarmerie nationale étaient, tous, à ses trousses.

Résultat : l’auteur des menaces de mort contre les plus hautes autorités du pays, le président de la République, Macky Sall, et le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, est tombé entre les mains des forces de sécurité.

Des sources concordantes révèlent que « Johnny Bâ a été cueilli dans la banlieue dakaroise après plusieurs jours de filature ». Ce membre du Parti démocratique sénégalais (Pds) a été entendu, hier, par les enquêteurs qui l’ont arrêté.

« On croit qu’il est derrière les récentes violences du Pds. Dans son portable, les enquêteurs ont retrouvé les menaces de mort envoyés au chef de l’Etat, Macky Sall, et au ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo.

Pis, il y avait, également, des messages que Johny avait destiné à de hauts responsables du Pds, notamment Samuel Sarr, Oumar Sarr, et le numéro personnel de Me Abdoulaye Wade et de Me Madické Niang », d’après nos interlocuteurs qui ajoutent que « Bâ sera déféré devant le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, dans les prochaines heures ».

Aussi, poursuivent les mêmes sources proche du dossier : « Depuis l’incendie du bus Dakar dem dikk et l’arrestation des jeunes du Pds, notamment Victor Diouf et Khadim Bâ dit Bamba, fils de l’ex chef de cabinet de Farba Senghor, ancien ministre sous Wade, l’Etat a élargi sa surveillance aux autres responsables du Pds considérés comme l’aile dure.

On les surveille comme on surveille du lait sur le feu. Il s’agit d’Abdoulaye Faye, de Pape Samba Mboup, du garde du corps de Wade, Bro, et beaucoup d’autres pontes de ce parti ».

Pour la petite histoire, retenez que Johnny Bâ était jardinier au Palais du Président gabonais, Aly Bongo Ondimba, lorsqu’il a été repéré par Me Wade qui l’a invité à rentrer au pays. C’était entre 2007 et 2008.

Pour montrer sa reconnaissance au « Pape du Sopi », Bâ a adhéré au Pds jusqu’en 2009 où il décide de transhumer vers l’Alliance pour la République (Apr). Mais, son compagnonnage avec Macky Sall n'a pas fait long feu.

Il a été réconcilié avec son ancien leader, Me Abdoulaye Wade, par Me Ousmane Ngom. Depuis lors, il est considéré par les renseignements comme un « agent subversif dormant tant redouté par les adversaires politiques ».

Grand Place






Hebergeur d'image