leral.net | S'informer en temps réel

Menaces de mort contre les autorités : Sheikh Alassane Sène-Johnny Bâ, le Sms et les "19 membres d'Al Qaïda"

Sheikh Alassane Sène et Salif Hamady Bâ alias Johnny, qui ont bénéficié mardi d'un retour de parquet, ont finalement été placés hier sous mandat de dépôt par le Doyen des juges. A cause d'un gravissime Sms envoyé au ministre de l'Intérieur et la Directrice générale de la Police nationale, ils ont été inculpés pour atteinte à la Sûreté de l'Etat, de menaces de mort, d'acte de terrorisme par intimidation.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Février 2015 à 09:58 | | 20 commentaire(s)|

Menaces de mort contre les autorités : Sheikh Alassane Sène-Johnny Bâ, le Sms et les "19 membres d'Al Qaïda"
Le supposé Sms envoyé par Sheikh Alassane Sène et Salif Hamady Bâ alias Johnny et qui leur a valu leur séjour carcéral est d'une extrême gravité. Dans un contexte où la communauté internationale se mobilise pour faire face à la menace terroriste, Sène et Bâ se sont présentés, d'après les chefs d'inculpation qui leur ont été notifiés, comme des membres d'Al Qaïda au Sénégal.

La Tribune a publié dans sa livraison du jour le contenu du Sms que les deux prévenus ont envoyé au ministre de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, et à la Directrice générale de la Police nationale. "Salam les ennemis de l'Islam. Vous avez commis des erreurs graves sur l'affaire Charlie ; vous nous poussez à agir au Sénégal au nom de l'Islam. On est 19 membres d'Al Qaïda déjà à Dakar. Nous vous suivons de près, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays. La menace vous concerne ainsi que vos enfants, toi et ton président", lit-on dans la missive.

Johnny Bâ et Sheikh Alassane Sène ont nié être les auteurs de tels propos mais, pour les autorités qui ont activé la Division des investigations criminelles, cela ne fait l'ombre d'aucun doute que le "mara" Sène et l'homme d'affaires politicien sont à la base de ce Sms. L'enquête menée par l'officier de police principal, Dicko, a permis de se rendre compte que le Sms incriminé a été envoyé à partir d'un portable détenu par une dame qui se nomme Diary Bâ. Vendeuse de poisson domiciliée à Malika, Mme Bâ, qui est interpellée par les éléments de la police criminelle, a déclaré tenir le portable de Salif Hamady Bâ alias Johnny. Mieux, elle explique les détails de son passage au domicile du proche de Wade qui lui a offert le téléphone à la place d'un matelas qu'elle sollicitait auprès de son cousin.

A propos de ce portable, Diary tergiversera dans le but de protéger son généreux donateur avant de révéler que c'est bel et bien Johnny qui le lui a offert. Le domestique de ce dernier, entendue à son tour, confirmera la cession du portable pour avoir été informée par Diary elle-même.

Si Sheikh Alassane Sène est entré dans cette histoire, c'est qu'après deux jours de garde à vue, son nom a été balancé par Johnny comme le propriétaire véritable du Samsung rouge qui servi à envoyer les messages au ministre et à la Dgpn. Pour impliquer Sheikh, M. Bâ a expliqué s'être rendu au domicile du jeune "mara" à la demande du chef de cabinet du Président Sall pour qu'il cesse ses attaques contre lui. Mais que, pour toute réponse, celui-ci a refusé et exigé du chef de l'Etat qu'il lui donne de l'argent. En tout cas, poursuit Johnny Bâ, c'est ce jour que Sheikh Alassane lui a offert le portable, objet de l'enquête et qui les a tous les deux conduits en prison.

Dans sa ligne de défense Johnny a expliqué aux limiers, selon nos confrères, que, ne pouvant pas lire ni écrire en français, il est dans l'impossibilité de pouvoir envoyer un Sms. Il a ajouté que pour lire les messages qui lui sont envoyés, il a toujours requis l'aide d'amis. Mais, confronté à Abdourahmane Kane qu'il a présenté comme celui qui le plus souvent l'aide à lire ses Sms, ce dernier a dégagé en touche. Johnny et Sheikh Alassane Sène sont en fait des amis qui ne se fréquentent plus depuis quelque temps. La preuve, entendu par la police, Malick Sow qui a souvent servi de chauffeur à Sheikh Alassane Sène, a déclaré connaître Bâ au domicile du "mara" où il passait souvent. Il a aussitôt rapporté une visite que Sheikh Alassane Sène et lui ont effectué au domicile de Johnny Bâ pour lui présenter ses condoléances lors du décès de sa mère.

A la demande des enquêteurs, le responsable du Pds a avoué connaître le numéro de téléphone de la Dgpn mais pas celui du ministre de l'Intérieur. Il a toutefois précisé qu'il arrivait que des parents lui empruntent son téléphone pour appeler le ministre. Dans la recherche de preuves sur cette affaire, les antennes Bts de la Cité Fadia et celles de Cambérène ont été déterminantes pour indiquer les emplacements des personnes qui sont accusées d'avoir balancé les Sms en cause. A son tour, Sheikh Alassane Sène a décidé d'ignorer les numéros qui ont reçu les Sms, ajoutant que sa préoccupation principale est la vulgarisation de l'Islam.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image