leral.net | S'informer en temps réel

Menaces de vider les classes le 31 juillet : Macky Sall oblige les enseignants à rester à l’école jusqu’au 07 août

Les enseignants avaient décidé de vider les salles de classe aujourd’hui à 18 heures. Mais, ils seront obligés d’attendre jusqu’à vendredi prochain, puisque le président de la République a sorti un décret pour prolonger l’année scolaire jusqu’au 07 août prochain.


Rédigé par leral.net le Vendredi 31 Juillet 2015 à 10:21 | | 21 commentaire(s)|

Menaces de vider les classes le 31 juillet : Macky Sall oblige les enseignants à rester à l’école jusqu’au 07 août
Le Président Macky Sall vient de sortir un décret qui prolonge l’année scolaire d’une semaine, soit jusqu’au vendredi prochain. « Conformément au décret n°2015-1120 du 29 juillet, 2015, portant modification du décret n° 2014-999 du 22 août 2014, relatif aux trimestres et à la durée des congés et vacances dans les établissements scolaires, l’année scolaire 2014-2015 se termine le 07 août 2015 à 18 heures. Les inspecteurs d’académies sont invités à prendre toutes les dispositions nécessaires pour informer les chefs de centres et les présidents de jurys (Bac et Bfem), les enseignants et les associations de parents d’élèves. Lit-on dans le décret.

Selon nos confrères du journal Le Populaire, cette décision des autorités, qui est une réponse à la menace des syndicats d'enseignants de vider les salles de classe dès ce vendredi 31 juillet à 18 heures, date initialement arrêtée pour la fin de l’année de l’année scolaire, est fustigée par le Grand cadre des enseignants de l’enseignement (Gcse). « Nous dénonçons avec la plus grande énergie cette attitude du chef de l’Etat qui dénote d’une chose ; c’est que Macky Sall privilégie la confrontation à la concertation. Parce que, nous pensons que dans l’espace scolaire, il faut privilégier la concertation. Il était plus facile de nous convoquer, de s’entendre avec nous, enseignants, que de prendre un décret et nous l’imposer de force », dénonce le coordonnateur du Grand Cadre, Abdou Faty. « Le Président a pris une décision, c’est le suffrage universel qui l’a mis là où il est. Nous prenons acte et nous en tirerons toutes les conséquences, sachant que Macky Sall n’aime pas l’école sénégalaise. Que Macky Sall privilégie la concertation, que Macky Sall, de concert avec Serigne Mbaye Thiam, veut entamer un bras de fer contre les enseignants. Ils montrent, par cet acte, que l’école n’est pas leur priorité, parce qu’ils veulent gérer l’école par décret », ajoute M. Mbodj.

Lui emboitant le pas, Mouhamadou Lamine Dianté, de l’autre Grand Cadre, laissera entendre : « Le décret a été fait en catimini, ce qui veut dire que la réaction que nous avions eue est une réaction juste. En réalité, il y avait des manquements par rapport à la procédure administrative lorsqu’il y a eu réaménagement du calendrier scolaire ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image