leral.net | S'informer en temps réel

Messieurs, travaillez ! (Par Déthié Fall)


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Octobre 2015 à 10:29 | | 72 commentaire(s)|

Les tenants du pouvoir semblent être surpris du dernier classement du F.M.I qui place le Sénégal parmi les 25 pays les plus pauvres de la planète. Pendant ce temps, tous les sénégalais sont étonnés de leur surprise du fait que cela renseigne sur le décalage regrettable qui existe entre eux et nous sur l’appréciation de la réalité de notre quotidien.

Sont-ils au courant que nous sommes nombreux à ne disposer d’absolument rien pour nous payer le minimum vital ? Sont-ils au courant que nous sommes nombreux à passer la journée à voir le peu de denrées disponibles dans nos frigos périr par manque d’électricité ? Sont-ils au courant que nous sommes nombreux à vivre 6 mois sur 12 dans les eaux de pluies suite aux inondations cycliques sans solutions pérennes ? Ont-ils visité les zones rurales pour voir des femmes se lever à 06 heures du matin et faire 7 à 10 kilomètres de route à la recherche d’eau potable pour ne revenir que vers 12 heures chez elles ?

Sont-ils au courant que nous sommes 5 Sénégalais sur 10 à nous réveiller tous les matins et à n’avoir rien à faire parce que gagnés par le chômage endémique ? Sont-ils au courant que nos hôpitaux manquent de presque tout et que notre éducation nationale est à l’agonie alors qu’elle était jadis adulée. Avec de tels manquements, loin d’être exhaustifs, sur lesquels aucune solution n’est apportée, comment peut-on être surpris d’être parmi les derniers de la classe ?

Messieurs, le concours au développement ne porte pas sur la symphonie d’ « émergence ». Ce n’est pas en chantant l’émergence à longueur de journée et d’année que nous allons l’atteindre alors qu’il n’y a aucune réalisation concrète qui croise les maux de nos compatriotes pour les satisfaire. A force de vous écouter parler et chanter des slogans, votre ouïe devient insensible voir inaccessible aux cris de cœur des sénégalais de toute sensibilité qui pourtant expriment quotidiennement leur désarroi.

Qu’y a-t–il de plus désolant que l’élève qui n’accepte pas ses erreurs, ses errements, ses tâtonnements ?… l’acceptation de ces derniers constitue le premier pas vers le succès, si vous préférez, « émergence ».

Les services du ministère des finances expliquent ce classement , entres autres, par la progression subite du Dollar qui est passée de 494 Fen 2014 à 588 F en 2015 et que nous sommes dans la zone CFA arrimée à l’Euro. La Côte d’Ivoire et les autres pays qui partagent avec nous cette zone et qui ne sont pas parmi ces 25, c’est peut être parce qu’ eux ne chantent pas l’émergence mais la dansent. La FAO, par le biais de son secrétaire général, josé Graziano Dasylva, a félicité le Président Macky Sall le 27 septembre 2015 en marge de l’assemblée des nations Unies, pour avoir diminué de moitié la famine au Sénégal.

Dès le lendemain, cette information a fait le tour du monde et les meilleurs instruments sont sortis pour l’accompagner d’une belle mélodie à la surprise générale des Sénégalais qui se demandaient de quel pays on parlait. Alors qu’il était possible à nos gouvernants de dire à nos compatriotes que sur les 8 objectifs des OMD, le Sénégal n’avait atteint que la cible 1C du 1er objectif. Mais cette précision allait certainement constituer une mauvaise note d’une mélodie bien préparée.

A ce rythme, Messieurs tous les espoirs portés sur vous en 2012 pour un « Sénégal émergent » vont ,sans nul doute, se traduire par une grande déception d’un » Sénégal immergent « .

Travaillez Messieurs, pendant qu’il est encore temps.

Bon courage et Bonne chance.

DETHIE FALL
VICE PRESIDENT DE REWMI






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image