leral.net | S'informer en temps réel

Meurtre d’une jeune sénégalaise en France : Son mari se confie

« Ça s’est passé ici. Elle était assise au bar de la cuisine, sur ce tabouret… Il faut encore refaire la peinture sur le mur, à cause du sang. » Deux ans après le drame, Patrick vit encore dans la maison où sa seconde épouse, Sophie, enceinte de cinq mois, s’est effondrée sous ses yeux. La jeune femme sénégalaise a été tuée d’une balle dans la tête, tirée par le propre fils de Patrick, surnommé « TB ». Celui-ci, accusé d’assassinat, a finalement été condamné mercredi aux Assises de Haute-Savoie à trois ans de prison pour homicide involontaire (lire nos éditions précédentes). Patrick est le seul témoin du drame. Malade et très éprouvé, il s’exprime pour la première fois sur l’affaire, hors procès. Pourquoi acceptez-vous de parler aujourd’hui ? Je veux rendre hommage à Sophie, mon épouse, parce que cela a très peu été fait pendant le procès.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Juin 2010 à 03:51 | | 11 commentaire(s)|

Meurtre d’une jeune sénégalaise en France : Son mari se confie

Comment avez-vous rencontré Sophie ?

Je l’ai rencontrée sur Internet en 2006. J’ai fait un premier séjour au Sénégal et elle m’a rejoint. On s’est entendu. Ce n’était pas forcément évident avec la différence d’âge, 29 ans, mais nous sommes tombés amoureux. Je voulais refaire ma vie et elle était prête à me rejoindre. Nous nous sommes mariés au Sénégal. Sophie est arrivée en France peu après, en janvier 2007. Elle m’a apporté une grande paix intérieure et c’était partagé.

Comment a réagi votre fils à votre remariage ?

Il n’était pas hostile à ce qu’il m’arrivait. Au contraire, il était content pour moi. Par la suite, leurs relations se sont dégradées.

Comment réagissait Sophie ?

Elle aurait préféré une entente parfaite et qu’il se plie à la discipline, mais il n’y avait plus de conflit entre eux quelques semaines avant les faits. Le jour du drame, vous avez accusé votre fils d’avoir tiré volontairement. Par la suite, vous avez privilégié l’accident.

Vous donnez l’impression d’avoir subi des pressions familiales pour préserver « TB ».

Sur le coup, j’étais dans une haine absolue et par la suite, une forme de lucidité est revenue et le doute s’est introduit. J’ai subi une certaine influence familiale, mais je ne suis pas certain que cela ait joué un rôle dans ma vision des événements.

Mais quelle est réellement votre conviction aujourd’hui ?

La vérité, c’est que je ne sais pas. Je me pose chaque jour la question (silence). « TB » faisait l’imbécile avec cette arme.

Qu’avez-vous ressenti à la lecture du verdict qui condamne votre fils à trois ans de prison ?

J’ai pensé que le verdict était clément (silence) et que mon fils méritait un peu plus pour la disparition de mon épouse et de mon bébé.

Vous ne lui pardonnez pas ?

Non et je ne veux pas le revoir. Pour le moment, je suis encore dans la colère. Chateaubriand disait que même les plus grands deuils sont atténués par le temps.

Vous ne vous êtes jamais adressé à lui pendant le procès. Avez-vous un message à lui transmettre aujourd’hui ?

Refais ta vie, de la façon la plus honnête possible, sans jamais oublier ton acte. La communauté sénégalaise a exprimé vivement sa douleur à l’issue du procès.

Quelle a été sa réaction à votre égard ?

Certains me considèrent comme responsable de la mort de Sophie. J’ai une part de responsabilité, mais elle est indirecte. Je pense avoir été trop laxiste dans l’éducation de mon fils.

Le procès est fini. Comment vous sentez-vous ?

C’est le soulagement. Je l’ai vécu comme une épreuve terrible. Le deuxième jour était le plus difficile, avec l’évocation de l’autopsie. J’ai appris que le bébé était en pleine santé. Aujourd’hui, ma fille courrait par là. J’aurais essayé de mieux m’en occuper, de ne pas répéter mes erreurs.

Comment faites-vous pour vivre encore sur les lieux du drame ?

J’ai décidé de rester parce que cela ne change rien. J’ai repassé la scène en boucle pendant des mois. Avant, cela me submergeait. Maintenant, j’arrive à contrôler mes angoisses avec des béquilles chimiques.

Tribune de Genève



1.Posté par ass le 16/06/2010 08:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pfff 3 ans seulement après avoir commis un meutre ! C'est à se demander si la vie d'un nègre vaut celle d'un blanc ?

2.Posté par moiiiii le 16/06/2010 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tu a vraimen raison ass il a tué deux personne la maman é l bébé ki é dans l ventre de sophie voici lè conséquence de laissè ta famille pour vivre avec un inconnu ss dézolé pour sa famille! ! ! !!!!!!

3.Posté par Max le 16/06/2010 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ferme ta gueule, t qu'un incapable, un faiblard de merde qui n'a pas pu protéger notre sœur.

4.Posté par bad le 16/06/2010 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis mieux placé placé pour parler de ce meutre PATRICK connait bien son fils par ce que c est un drogué il n a pas dit la verité à propos de son fils .Ce dernier n a pas accepté que son pére epouse une femme surtout une africaine c est pour cette raison qu il a tué à bout portant ma cousine .Donc qu il ferme sa gueule parce qu il n a pas su protégé SOPHIE à qui je souhaite paix à son ame .Et le jour de l enterrement il n a pas appelé pour présenter ses condoléances .Pourquoi au moment des faits il a soutenu que c était un accident .TAIS TOI PATRICK STP

5.Posté par mamé le 16/06/2010 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi je connaissait bien sophie on habitait ensemble a pikine tally bou bess 2eme robinet je l'ai connu alors qu'elle etudiait à l'ecole praticien.
elle se levait chaque jour à 5h du matin pour faire le menage et preparer les beignets que sa tante "ina" devait vendre.
elle etait tres brave, tres discrete et par dessus tous tres gentille. elle etait issue d'une famille pauvre et tout le monde disait que meritatit d'avoir une meilleure vie en france.
ce qu'il faut savoir c'est qu'elle est partie a 2 reprise a la police pour leur faire par des menaces de son beau fils: donc le meurtre etait premedité.
patrick c'est pas de ta faute si sophie ou niankassi est morte mais tu ne dois pas avoir la conscience tranquille car tout simplement tu a menti lors du procés tu connais bien ton fils... c'est comme si tu as marié une senegalaises pour ensuite la faire assassinée elle ne doit pas etre fiere de toi.
je sais que ton fils sera tellkement chatier par le bon Dieu que tu vas regretter d'etre pere.
repose en paix Niankassi Dieu est le Grand Juge...
marieme

6.Posté par sambou le 16/06/2010 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

honte au gouvernement sénégalais, honte aux sénégalais tout entier qui par leur laxisme, par leur téranga, par leur métissophile laissent des étrangers bouffers ses propres enfants, c'est scandaleux
trop genti, trop tolérant c'est trop con continuez sur cette voie

7.Posté par mariem le 17/06/2010 04:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous les deux le pere et le fils meritent d'etre emprisonnes a vie. Cela se voit que justice n'a pas ete faite et qu notre defunte soeur n'a pas ete bien representee. C'est dommage que nous africains nous croyons et portons notre confiance sur ces [blancs ]mais ils finissent toujourspar nous faire mal jusqu'au fond de notre ame. Nous devons nous souder les coudes et empecher ces abus.
Que la terre lui soit legere.
Amine.

8.Posté par rouka le 17/06/2010 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vraiment arete que cest til passe de si grave ecoute combien de fille senegalaise on reussi leur vie dans cette histoir de se maier au blanc ecoute seul dieu decide de la mort si elle st parti cest parce que dieu la voulu cest vrai et cest tres douloureux mais cest la decision du misericodieux sogné indulgent et peser le pour et le contre le fils aura pour son compte tot ou tard et ninsulté ni les senegalaise respect ala nation sengalaise et du courage pour sa famille cela servira de lecon patrck ce qui devrai arive est la soit fort et surtou ne laisse jamais la famille de ta femme va de temps a autre les rendre visite cel montrera combien de fois tu tenai a elle et que ton intension etais loin de ce que ca ete

9.Posté par la diola le 17/06/2010 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est trop facile que INA ou ses parents aillent au TOURS et fassent des KORTES qu'il ne meurt pas rapidement mais vois sa chair pourrir de son vivant qu'il souffre

10.Posté par uggs le 19/08/2010 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a surement des gens qui ne vous aiment pas et en tant que musulman vous ne devriez pas les rendre la monaie et vous devriez les demantire en ne faisant que de bonne chose et se conformé

11.Posté par malick le 03/09/2011 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il est vraiment temps de prendre des dispositions radicale tues ceux qui tuent des senegalais oeil pour oeil dent pour dent la communautee senegalaise doit etre arme et pret a faire feux tout les blancs se valent

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image