leral.net | S'informer en temps réel

Meurtre de Bassirou Faye: Me Abdoulaye Babou se défoule sur Me Wade, cogne Idy et avertit Macky Sall

«Si Macky Sall se dédit il sera jugé comme Abdoulaye Wade. C’est désormais une question de mois et s’il se dédit ça risque de peser lourd contre lui en 2017. Ce sera pour le Président Macky Sall un goulot d’étranglement et je lui déconseille de classer ou de laisser classer cette affaire Bassirou Faye sans suite». C’est le sentiment de Me Abdoulaye Babou, le secrétaire général national du parti politique Alal (Alliance pour l’alternance) qui dans cette interview a pris un malin plaisir à recadrer Abdoulaye Wade en déclarant : «je suis très étonné que Abdoulaye Wade fasse certains commentaires très osés. Et s’il est amnésique, les Sénégalais ne le sont pas. Je lui rappelle que c’est sous son magistère qu’il y a eu la mort de l’étudiant Balla Gaye et deux autres étudiants ont été tués à la suite de bavures policières».


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Août 2014 à 21:33 | | 17 commentaire(s)|

Meurtre de Bassirou Faye: Me Abdoulaye Babou se défoule sur Me Wade, cogne Idy et avertit Macky Sall
L’As : en votre qualité de secrétaire général du parti alal (alliance pour l’alternance), comment analysez vous l’affaire Bassirou Faye qui défraie la chronique depuis jeudi dernier ?

Me Abdoulaye Babou : d’abord je m’incliner sur la mémoire du défunt. mais au-delà de ce constat que tout le monde partage, l’analyse que j’ai de cette triste affaire qui est en cours et qui n’a pas encore connu son épilogue, repose d’abord sur ma propre expérience, pour avoir été pendant quelque temps un officier de police. Ce qui fait que j’ai quelques rudiments de maintien de l’ordre, d’attroupements, de réunions non autorisées etc. il s’y ajoute aussi que mon expérience d’avocat m’amène souvent dans l’exercice de ma profession à analyser à travers le droit, à savoir les textes qui régissent les attroupements, les conditions dans lesquelles la réglementation est assise. En tout état de cause, l’expertise nous édifiera sur les circonstances exactes de la mort de l’étudiant bassirou Faye. ainsi, toutes les questions que se posent bon nombre de sénégalais, y compris la famille du défunt, trouveront des réponses. en tout cas, c’est ce qui est souhaitable. maintenant, n’ayant pas encore les réponses à ces questions importantes, ce serait très hasardeux de tirer des conclusions hâtives. Tout de même, il faut savoir raison garder. C’est vrai qu’il y a eu des commentaires de tous bords, mais je suis très étonné que l’ancien président de la république abdoulaye Wade fasse certains commentaires très osés. et s’il est amnésique, les sénégalais ne le sont pas. Je lui rappelle que c’est sous son magistère qu’il y a eu la mort de l’étudiant balla gaye et deux autres étudiants ont été tués à la suite de bavures policières. Je rappelle aussi à ceux qui ont la mémoire courte que le 16 février 1994, six policiers sont morts à l’issue d’une manifestation du pds au boulevard du général de gaulle et des questions restent sans réponse jusqu’à présent. Abdoulaye Wade ne devait pas avoir une telle lecture de la mort du jeune bassirou Faye.

Et pourtant la famille de l’étudiant Bassirou a demandé aux acteurs politiques de ne pas politiser la mort de son enfant...

Je suis parfaitement d’accord avec cette famille, parce qu’ils ont raison. Cette famille est en train de subir une extrême douleur après cette perte de leur jeune enfant qui est parti à la fleur de l’âge et qui était sans doute promis à un bel avenir. Que des politiciens se saisissent de cette affaire comme des oiseaux de proie, c’est tout à fait inhumain. en vérité, le sénégal est gravement malade de ses politiciens. et dans ce jeu, Abdoulaye Wade et idrissa seck occupent les devants de la scène. en réalité, je le regrette mais la classe politique sénégalaise actuelle n’est pas celle qui nous a fait rêver. Quand des politiciens ne s’intéressent plus à la chose publique et au développement de notre pays, quand ils ne donnent plus des idées généreuses pour l’émergence du sénégal et se contentent de se détruire, là il y a vraiment de quoi avoir peur pour notre sénégal. des hommes politiques ont fait des commentaires tonitruants, sans avoir le moindre élément de preuve sur la responsabilité des uns et des autres. ils ont d’autres objectifs qui se résument à vouloir ameuter l’opinion et ainsi causer un tort irréparable à notre pays. après deux alternances victorieuses, le peuple sénégalais est devenu assez mûr. les politiciens ne doivent pas faire de ce cas malheureux une arme de destruction massive. Je ne suis pas de l’apr, je suis le secrétaire général de mon parti et j’ai ma liberté de parole.

Il y a des gens qui craignent que l’enquête sur la mort de Bassirou Faye subisse la même fin que celle sur l’étudiant balla gaye. qu’en pensez- vous ?

Je n’y crois pas, pour la bonne et simple raison que les acteurs ne sont plus les mêmes. Feu l’étudiant Balla Gaye et ses autres camarades sont tombés certes, mais ces malheureux événements ont eu lieu sous le magistère de l’ancien président abdoulaye Wade. Qu’est-il advenu de l’affaire Talla sylla ? Qu’est-il advenu de la casse des organes de presse «l’as» et «24 heures Chrono» et tant d’autres scandales enregistrés sous le régime libéral et classés sans suite ? Tout ça c’était sous le magistère d’Abdoulaye Wade. nous avons tous entendu Macky Sall de retour de son voyage faire une déclaration dans laquelle il a promis que toute la lumière sera faite dans cette affaire Bassirou Faye. nous ne pouvons que le croire sur parole, dans l’attente d’un résultat. prendre trois experts de différents pays est pour moi un bon début, parce que c’est déjà s’assurer d’un bon résultat. maintenant, il faudra laisser du temps au temps. Si Macky sall se dédit, il sera jugé comme Abdoulaye Wade et les autres. C’est désormais une question de mois et s’il se dédit, ça risque de peser lourd contre lui en 2017. Ce sera pour le président Macky sall un goulot d’étranglement. C’est pourquoi je déconseille à macky sall et à ses conseillers de classer ou de laisser classer cette affaire Bassirou Faye sans suite.

L'As






Hebergeur d'image