leral.net | S'informer en temps réel

Miami au paradis

Miami a remporté le deuxième titre de champion de son histoire en battant Oklahoma City (4-1) grâce à un succès 121-106 dans le cinquième match.


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Juin 2012 à 10:02 | | 0 commentaire(s)|

Miami au paradis
Le King a enfin sa couronne. LeBron James, après neuf ans passés sur les parquets NBA, a enfilé cette nuit sa première bague de champion au terme de sa troisième finale. The Choosen One avait décidé de ne pas laisser passer cette nouvelle chance qui se présentait à lui et au Miami Heat après une finale 2011 frustrante enlevée par Dallas (4-2). Alors James a pris les choses en main à l'image de cette ultime rencontre au terme de laquelle il a signé le seul triple double de la série (26 points, 13 rebonds, 13 passes décisives) et permis au Heat de balayer Oklahoma (121-106). En cinq matches, James, élu MVP des finales, a compilé 28,6 points, 10,2 rebonds et 7,4 passes décisives de moyenne. Miami s'impose 4 victoires à 1 et décroche son deuxième titre après 2006. Si Dwyane Wade décroche sa deuxième couronne, Bosh et James s'invitent pour la première fois au palmarès.

Dans ce cinquième match, Miami n'a jamais été mené, a creusé l'écart lors d'un troisième quart temps (36-22) de toute beauté et a mené de 27 points grâce à une adresse diabolique à trois points (54% de réussite) et un engagement permanent sous les panneaux. Miami a attaqué fort, porté par Mike Miller (4 sur 4 à longue distance) et avec un LeBron James toujours aussi présent à l'intérieur et bien trop dur à stopper pour James Harden. James comptait déjà 7 points et trois fautes adverses après seulement six minutes de jeu (15 pts à la pause) mais était en permanence mis au défi par Kevin Durant (14 pts à la mi-temps).
Bosh combatif, Wade très actif
Le Heat entamait le deuxième quart temps en tête (31-26) et, bien aidé par les erreurs de précipitation (passes interceptées, fautes évitables) et l'inneficacité aux tirs d'OKC (36% à la mi-temps), portait son avance à +17 (48-36) lors d'un passage de cinq minutes (14-2) sous l'impulsion d'un Bosh combatif comme jamais (24 pts, 7 rbds) et un Wade très actif (20 pts, 8rbds). OKC laissait passer l'orage finissait le deuxième quart temps avec un retard plus négociable (59-49) et revenait même à 5 points (56-61) mais Mario Chalmers et Shane Battier continuaient de poignarder le Thunder à trois points pour maintenir Miami hors de portée. Le Thunder, dépassé, avait beaucoup de mal à défendre sur des Heat ultra-agressifs qui enchaînaient donc les lancers francs.
Miami finissait le troisième quart temps sur un passage à 26-9 complètement ébouriffant, avec une adresse hors du commun (62% à trois points dans ce quart temps) et un Bosh déchaîné (10 points en quatre minutes durant un 16-2), pendant que le Thunder se liquéfiait dans une salle en fusion. L'incroyable remplaçant Mike Miller enfonçait le clou en début de dernier quart temps avec ses sixième et septième paniers à trois points (sur 8 !) et, même si OKC parvenait à réduire légèrement le score, le sort de la finale en était jeté. Miami sortait tous ses titulaires à trois minutes de la fin. Ronny Turiaf en profitait pour participer à la fête et devenir le quatrième Français a inscrire son nom au palmarès. Après être passé au travers en 2011, le Heat décroche le Graal. Le premier d'une longue série ? LeBron James n'est jamais aussi dangereux que lorsqu'il est lancé...






Hebergeur d'image