leral.net | S'informer en temps réel

Mille et une télévisions, un programme - Par Moustapha Mbaye

Depuis quelques années les télévisions pullulent dans le paysage audiovisuel. Après l’obtention du signal il suffit d’aménager un local, avoir quelques caméras et une régie pour démarrer le programme. Et soit ingénieux pour plagier les autres télévisions qui sont à l’intérieur ou hors de nos frontières.


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Avril 2014 à 19:46 | | 9 commentaire(s)|

Mille et une télévisions, un programme - Par Moustapha Mbaye
La similarité des programmes est flagrante, mêmes conceptions avec le même profil d’animateurs. Au petit matin, faites une balade sur les chaines de TV, vous verrez que toutes les émissions sont presque identiques. Vous y trouverez une rubrique beauté ou mode, trucs et astuces, santé, l’invité…Pourtant tous les téléspectateurs ne sont pas captivés par ces genres d’émissions à cette heure. A cet effet, une autre façon de faire serait la bienvenue. Il faut oser faire autrement, un produit bien fait sera toujours bien reçu.

L’excès d’émissions musicales est navrant. Sous prétexte de faire la promotion de la musique sénégalaise, elles nous bourrent d’émissions dont seul le nom et l’animateur différent.et qui n’ont rien d’original. Certaines tétés préfèrent une sélection de clips pour remplir leur grille de programme quasi vide. Ce qui montre la fainéantise et le manque de créativité des chargés de programme. La tyrannie de la lutte sur les autres sports est répugnante. Les lutteurs sont les chouchous du petit écran, les communicateurs traditionnels deviennent les reporters et les promoteurs les jeunes bosses. Cela s’explique par leur fréquence dans les télés. Comment peut-on expliquer trois émissions de lutte dans la semaine dans la même chaine (Roffo, L’œil du tigre et Jonganté)? Ils oublient que la promotion de la lutte est un coup de point sur l’estocade de notre système éducatif déjà moribond. Et que dire de la profusion de troupes théâtrales qui ne produisent que des déchets montés avec des images médiocres des metteurs en scène en panne d’expérience. C’est vrai que tout n’est pas nul mais le minable l’emporte sur l’aimable.

De nos jours, pour être présentatrice, il faut juste être un mannequin ou un pitre. Les animateurs talentueux et professionnels se comptent par les doigts d’une main. Malheureusement, l’accent est mis sur la beauté, la comédie et le farfelu. Ce n’est pas ceux qui sont devant la télé à 18 heures qui diront le contraire. Au moins les patrons de presse devaient organiser des séminaires de formation pour leur offrir les rudiments nécessaires pour une bonne présentation afin d'éviter certaines dérives. On aurait aimé avoir des télés qui nous offrent des émissions éducatives et instructives.

« La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d'une partie très importante de la population. » Dans ces dires, Pierre Bourdieu montre l’importance de la télévision dans la société. Par ailleurs, des émissions comme LAR (tfm), Débattons (2sTV), Génies en herbe (RTS), Sen wergou yaram (SenTV) entre autres sont à encourager et à multiplier pour leur apport salutaire dans la société.

La télévision est un médium dont son pouvoir destructif est plus rapide que son pouvoir constructif. Tout le monde n’a pas la capacité de filtrer les éléments diffusés en vue de prendre le meilleur et d’abandonner le pire. Alors pour ne pas pervertir ou divertir les populations, les télévisons doivent revoir leurs programmes et savoir qu’elles ont une grande part de responsabilité dans l’éducation et le comportement des citoyens.

Moustapha Mbaye

tafart@hotmail.fr






Hebergeur d'image