leral.net | S'informer en temps réel

Mimi Touré entre mesures minimalistes et position fataliste

Des mesures timides et une grande dose de fatalisme. Voilà comment compte réagir l’Etat, après les inondations de mardi dernier. C’est ce qui ressort du point de presse qu’animait hier à la Primature, le Premier ministre Aminata Touré.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Septembre 2013 à 21:57 | | 2 commentaire(s)|

Mimi Touré entre mesures minimalistes et position fataliste
71mm de pluie. Voilà ce qui s’est abattu sur Dakar dans l’après-midi du mardi 17 septembre 2013. Cette averse, pourtant de moindre intensité, a suffi pour causer des dégâts non négligeables dans la capitale sénégalaise. Ce qui a provoqué la sortie du Premier ministre Aminata Touré. Elle a annoncé les mesures prises par l’Etat avant d’inviter les populations à plus de croyance et de solidarité.

Selon le Premier ministre, une réunion d’urgence a été la première réaction de l’Etat. Cette réunion a été convoquée par le président de la République et elle a vu la participation de tous les démembrements opérationnels de l’Etat. Aminata Touré d’annoncer assez fièrement : «C’est ainsi que dans l’ensemble du pays et surtout en banlieue des mesures rapides et efficaces ont permis de rétablir certains ponts coupés, certaines routes et de soulager des populations». L’autre mesure annoncée est l’arrivée de 300 soldats de l’Armée nationale, dont 150 sont déjà opérationnels. Ils se chargeront d’assister les populations. Elle a, par ailleurs, rappelé l’existence d’un comité stratégique qui a commencé à fonctionner et qui regroupe en son sein «les différents ministères et les unités opérationnelles sous un commandement et une coordination unique».

Le Premier ministre n’a pas annoncé d’autres mesures. En lieu et place, elle a rappelé les chantiers en cours dans le cadre du programme de lutte contre les inondations et a surtout invité les populations sénégalaises à la patience et à la foi. «Tout ne peut pas se faire en un jour, il faut que nous soyons croyants et patients», a-t-elle déclaré. Et dans la même foulée, elle a imploré la solidarité entre concitoyens. Une solidarité qu’elle veut «d’actions et de terrain». Une manière de dire que tout ne proviendra pas de l’Etat. D’ailleurs, n’a-t-elle manqué de souligner : «Même les pays riches ont du mal à gérer ce genre de situation».

Les pluies qui se sont abattues dans l’après-midi du mardi dernier ont pourtant occasionné beaucoup de dégâts. Rien que dans la capitale de Dakar, des bâtiments se sont affaissés et des routes sont devenues impraticables. En banlieue, les eaux des fosses septiques ont débordé et se sont mélangées à l’eau de pluie.

…KHADIM DIOP APPELLE SES COLLABORATEURS A UNE SYNERGIE D’ACTIONS

Après le passage des fortes pluies enregistrées sur Dakar, le mardi dernier, le ministre de la Restructuration des Zones inondées et inondables a appelé à une synergie d’actions des différents départements intervenant dans les inondations. Face à la presse, hier, en compagnie du Premier ministre, Khadim Diop a listé les désagréments causés par les dernières pluies qui ont paralysé une partie du transport urbain et certains chantiers déjà entamés dans la banlieue. Le ministre de solliciter une coordination de l’ensemble des politiques de prévention et de gestion des inondations.

Cette coordination sera composée des différents acteurs issus des ministères de la Santé ; de l’Intérieur ; de la Jeunesse et de l’Emploi, de celui qui est chargé des Inondations, des techniciens des départements cités qui sont en rapport avec la restructuration. Et avec les communautés de base qui travaillent dans la prévention des inondations» renseigne-t-il.

En effet, selon le ministre, des actions ont été enclenchées avec l’administration territoriale.

Le ministre est aussi revenu sur le blocage hier de l'autoroute entre Pikine et Colobane, durant toute la matinée. Une situation due à un accident de la circulation mais surtout, d'après khadim Diop à un mouton mort, jeté dans le réseau, et non aux eaux pluviales.

«En ce moment , avec cette synergie d’actions, l’eau a été évacuée», dit-il. A cet effet, fait-il savoir, l’Armée nationale va mobiliser 300 hommes, notamment, dans la banlieue, non seulement pour travailler avec les communautés de base mais également pour accompagner les différents chantiers entamés dans ces différentes localités. Des actions qui contribuent, dit-il, dans la phase court terme du programme décennal des inondations, lancé par le chef de l’Etat.

Le Populaire



1.Posté par dede le 21/09/2013 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la priere per rmet au peuple de subir sans rien dire puisque 'dieu l a voulu'
drôlle de strategie est ce digne d un ministre?.......
quel aveu d impuissance .....et d incompétence....au lieu de prendre le probleme à bras le corps!!!!!

2.Posté par dede le 21/09/2013 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y a des phrases qui n ont aucun sens
Des actions qui contribuent, dit-il, dans la phase court terme du programme décennal des inondations, lancé par le chef de l’Etat.
après le verbe contribuer il faut une réponse contribuer à quoi????....

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image