leral.net | S'informer en temps réel

Mise au point concernant la conférence Atangana du 15 avril 2015 à Paris


Rédigé par leral.net le Vendredi 11 Septembre 2015 à 08:46 | | 13 commentaire(s)|

Mise au point concernant la conférence Atangana du 15 avril 2015 à Paris

Suite aux propos attribués à Me Félix Sow, l’un des avocats de l’Etat du Sénégal dans le dossier qui l’oppose à M. Karim Meïssa Wade, et dont votre site a rapporté le contenu, nous aimerions apporter ces quelques informations nécessaires à une meilleure compréhension du contexte de la conférence tenue, le 15 avril 2015, à Paris par l’Association Atangana contre la détention arbitraire et la torture. Et de la rencontre de toutes ces personnes.

C’est Diadia-Production, société sénégalaise basée à Paris, -et spécialisée dans la communication et l’événementiel -choisie pour accompagner la communication de M. Thierry Michel Atangana-, qui a invité le nombreux public venu apporter son soutien à cet homme détenu arbitrairement, pendant 17 ans au Cameroun.

Contrairement aux propos de Me. Felix Sow, M. Roland Adjovi, représentant africain au Groupe de travail des Nations Unies, n’a jamais été présent dans la salle : c’est une vidéo conférence que nous avons organisé avec lui; alors qu’il se trouvait à Gleenside, aux Usa. Puisqu’on débattait sur un rapport auquel il a participé, comment pouvait-il ne pas participer à ce débat où on discutait de son travail?

Comme il est tout a fait logique que Me Abdoulaye Tine, -en sa qualité d’avocat de Thierry Michel Atangana et l’un des rares experts africains diplômés en droit international-, participe à ce débat dont il est l’un des organisateurs. Et quand on sait que c’est au barreau de Paris que cette conférence a été organisée, quoi de plus naturel que le patron des lieux, Me Pierre Olivier Sur, en sa qualité de bâtonnier des avocats de Paris soit là?

Enfin, c’est Diadia-Production qui a invité tout ce public, de tous bords politiques à participer à cette rencontre. Des personnes qui ne se sont jamais fréquentées, des partisans comme des adversaires de Karim Wade. Des militants du Pds, du PS, ceux de Y’en à marre, de l’APR comme ceux du MFDC représentés par Mamadou Nkrumah Sané.

Y voir un quelconque complot, une quelconque entente qui pourrait avoir des incidences de conflits d’intérêts, n’est qu’une simple poésie d’un avocat mal inspiré, tentant de justifier un cuisant échec qu’il n’a pas le courage d’assumer.


Babacar Touré
Administrateur de Diadia-Production










Hebergeur d'image





Hebergeur d'image