leral.net | S'informer en temps réel

Mise au point sur la condamnation du Maire de Tambacounda


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Mars 2015 à 13:35 | | 0 commentaire(s)|

Mise au point sur la condamnation du Maire de Tambacounda
Après que le Tribunal correctionnel de Tambacounda a rendu son verdict dans l’affaire qui l’oppose aux sociétaires de l’ex-UNACOIS-DEF, le condamnant à deux ans de prison dont six mois ferme, le député maire Mame Balla Lô, par ailleurs coordonnateur de l’APR, et ses partisans, ont emprunté un raccourci trop facile : crier au complot politique en accusant, certains ouvertement, d’autres par sous-entendus «courageux», le Garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Il ne s’agit pas ici d’user d’un droit de réponse qui serait tout à fait légitime, mais pour, au-delà des polémiques aux ras des pâquerettes, apporter quelques précisions ci-dessous afin que nul n’en ignore et pour la gouverne de l’opinion sénégalaise.

Les faits sont têtus. A eux seuls, ils établissent et rétablissent la vérité sur l’affaire Mame Balla Lô rattrapé seulement et uniquement par son passé après avoir été reconnu coupable d’abus de confiance portant sur la somme de plus de 98 millions francs CFA.

Mame Balla Lô a eu maille à partir avec la justice, sur cette affaire, en 2007 et a fait l’objet d’une arrestation pour abus de confiance. Après six mois de prison, il a bénéficié d’une liberté provisoire. Ces faits se sont déroulés six ans avant que Me Sidiki Kaba ne soit nommé Garde des Sceaux en 2013.

Mais aussi, avant la création de l’APR en 2009 et l’arrivée au pouvoir du Président Macky Sall en 2012 ! Est-il nécessaire de rappeler que c’est ce dernier, en tant que secrétaire général de l’APR qui a commis des avocats pour assurer la défense de Mame Balla Lô. Comment on peut m’imputer de tels faits irréfutables, qui se sont déroulés, alors qu’à cette époque, Me Sidiki Kaba était bien loin du pays et du champ politique national?

Ces faits passés et qui restent têtus ruinent les postures de mauvaise foi, enrobées d’accusations gratuites, d’allusions «téméraires» et autres diffamations. L’affaire de la condamnation de Monsieur Mame Balla Lô relève uniquement de la justice. Elle n’a même pas un seul relent politique. C’est ça la vérité, aveuglante pour ceux qui ne veulent pas la voir.

Ibou BA
Conseiller départemental à
Tambacounda






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image