Leral.net | S'informer en temps réel



Mitt Romney promet des emplois aux Américains

le 31 Août 2012 à 11:34 | Lu 389 fois

Le candidat républicain s'est présenté comme l'anti-Obama au dernier jour de la convention républicaine, aux États-Unis. Son discours manquait néanmoins de souffle, contrairement à celui de son colistier, Paul Ryan, la veille.


Mitt Romney promet des emplois aux Américains
«Obama vous a promis de ralentir la montée des océans et de soigner la planète. Moi je vous promets de vous aider vous et votre famille», a dit Mitt Romney.

«Ce dont l'Amérique a besoin n'est pas compliqué ou profond, a-t-il poursuivi. Nous n'avons pas besoin d'une commission gouvernementale spéciale pour nous dire ce dont l'Amérique a besoin. L'Amérique a besoin d'emplois. De beaucoup d'emplois.» «Notre plan est de créer 12 millions d'emplois nouveaux», a précisé le candidat dans un discours construit autour de la critique d'Obama, du récit de sa propre vie puis des solutions qu'il propose pour remettre le pays au travail.

C'était jeudi soir à Tampa, lors de la soirée de clôture finale de la convention républicaine, qui accueillait enfin son champion Mitt Romney après trois jours de grand spectacle politique destiné à chauffer la salle. «L'espoir et le changement avaient une attraction puissante il y a quatre ans, a rappelé l'ancien gouverneur du Massachusetts. Mais aujourd'hui, je veux poser une simple question: si vous étiez emballés quand vous avez voté pour Obama, ne devriez-vous pas l'être maintenant qu'il est président?» «Le pays mérite mieux», a-t-il lancé, avant d'évoquer les points de son plan de relèvement du pays: la relance de la production pétrolière et gazière nationale pour assurer l'indépendance, la réforme de l'éducation, la relance des traités commerciaux, la «réduction des déficits et le rééquilibrage du budget», la réduction des impôts sur les entreprises et l'abrogation de la réforme de la santé d'Obama.

Plus convaincant sur la famille
Son discours, point culminant de la semaine, était très attendu. Quelque 40 millions d'Américains étaient censés se trouver devant leur écran de télévision pour l'écouter. «Une audience énorme, sa première rencontre avec le grand public américain», a souligné Richard Miniter, auteur de livres politiques, parlant d'un moment clé de la campagne.

Dans sa critique de Barack Obama et le déroulement de sa vision de sortie de crise, Mitt Romney a été assez fidèle à lui-même, c'est-à-dire sans grand souffle contrairement à Paul Ryan la veille. C'est quand il s'est mis à parler de sa famille qu'il a été le plus convaincant, réussissant à émouvoir la salle.


Mitt a brossé le tableau du «rêve américain» de sa famille: un père né à Mexico, qui n'avait pas d'éducation supérieure mais qui allait faire son chemin jusqu'au poste de gouverneur du Michigan. Une mère qui serait la deuxième à obtenir la nomination républicaine pour un siège à la législature du même État. «Ma mère s'interrogeait toujours: “Pourquoi les femmes devraient-elles avoir moins de poids dans les grandes décisions de notre nation?”», a raconté Romney. Une manière implicite d'expliquer qu'il n'avait pas l'intention de «mener de guerres contre les femmes», comme l'en accusent les démocrates, profitant des positions très extrêmes de son parti sur la question de l'avortement. Romney a raconté aux Américains le milieu «d'amour inconditionnel» dans lequel il avait grandi, faisant au passage l'éloge de la famille en général, «cette fondation qui fait de l'Amérique ce qu'elle est». ll a expliqué que son père avait offert chaque jour à sa mère une rose pendant leurs 65 ans de mariage et que celle-ci avait réalisé qu'il était mort quand elle n'a pas vu sa fleur quotidienne, un matin… Fait rare mais délibéré, Mitt Romney a aussi parlé de sa foi mormone, évoquant les amitiés nouées et les responsabilités prises dans cette communauté. Il a parlé de sa propre famille, de leurs 5 fils toujours en train de se battre quand ils étaient petits, du courage de sa femme, forcée de gérer le foyer pendant qu'il travaillait. «Je savais que ce qu'elle faisait était plus important que ce que je faisais», a dit Romney, dans un éloge répété à la famille. C'est l'un des moments qui a été le plus applaudi ainsi que celui où il a promis de défendre le caractère «sacré de la vie», une manière de rappeler qu'il est opposé à l'avortement. Romney avait compris qu'il devait se découvrir un peu.


«En Amérique, on ne s'excuse pas de son succès»
Décidé à répondre aux critiques des démocrates qui le présentent comme un représentant sans scrupule du capitalisme financier, il a aussi évoqué la création de sa compagnie d'investissement Bain Capital, rappelant le risque qu'il avait pris, puis décrivant les succès remportés.

«En Amérique, on ne s'excuse pas de son succès», s'est-il écrié. Mitt Romney a fait une très brève incursion dans le domaine de la politique étrangère, promettant plus de «loyauté» envers les alliés et «moins de flexibilité» vis-à-vis de Vladimir Poutine, seul personnage épinglé nommément par le candidat.

Grand spectacle

Après le discours, les participants se disaient boostés et séduits par sa vision et son parcours personnel. «C'était un discours puissant et bien mené, il a touché tous les sujets qui devaient l'être: l'économie, la politique étrangère, les questions d'ordre moral», a dit Jim Herring, ancien président du Comité du Parti républicain du Mississippi. Maintenant les républicains sont unis et prêts à descendre dans les tranchées pour gagner l'élection dans 69 jours. «J'ai aimé le fait qu'il compare Obama à Carter», disait de son côté Norm Shinkle, responsable républicain d'un comté du Michigan. «Mais le point fort de son discours est clair: l'Amérique doit s'en sortir en créant des jobs dans le privé, pas avec l'argent de l'État.» Une jeune étudiante de 27 ans, Lee Towns, a même dit avoir pleuré quand il a évoqué sa famille et ses convictions. «C'était inspiré, réconfortant», a-t-elle dit.

Jeudi, les discours s'étaient succédé dans l'après-midi en un crescendo spectaculaire, avec la montée sur le podium de nombreuses personnalités venues faire l'éloge de Mitt, comme ses anciens collègues de la compagnie d'investissement Bain ou des membres de l'Église mormone. Toute une brochette de champions olympiques ayant participé aux Jeux de Salt Lake City en 2002 lui ont aussi rendu hommage. L'acteur Clint Eastwood, rare exception du monde de Hollywood à voter républicain, est monté sur scène pour simuler une conversation avec le président Obama. «Nous devons le laisser partir», a-t-il lancé sous un tonnerre d'applaudissements. Puis est venu le tour de la star montante du Parti républicain Marco Rubio, sénateur cubain américain de Floride chargé lui aussi de chauffer la salle, avant l'entrée du héros du jour.

Mitt Romney paraissait très ému en regardant les milliers de délégués et d'activistes qui l'acclamaient. Il avait les yeux un peu rouges et a mis sa main sur son cœur. Des centaines de ballons retenus au plafond dans des filets ont commencé de descendre inondant la salle. La nombreuse famille de Romney, enfants et petits-enfants, est montée sur scène… Le discours n'avait pas été magique mais semblait avoir convaincu les troupes, qui dansaient et l'acclamaient. C'était le grand spectacle de la politique américaine.


Par Laure Mandeville


1.Posté par CHERIF AIDARA le 31/08/2012 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chérif aidara le petit fils de cheikh sadibou aidara grand marabout
est la aujourdhui pour aider ce qui on besoin de lui pour tout les domaines
amour chance reussite travail mariage santé succés dans vos entreprises basé sur le saint coran incha allah kou gneuw sa adio fadiou
thi barké cheikhna cheikh sadibou thi barké yonentebi mouhamad salalahou aleyhi wa salam wa salatou wa salam hairou leumbiya badar ak ouhout
contact ;00221 77 921 57 39 ou sur skype aidara61 merci

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site