leral.net | S'informer en temps réel

Mme Aminata Touré : encore faudra-t-il choisir entre la population et le peuple - Par Pape Modou Fall


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Juillet 2014 à 13:45 | | 4 commentaire(s)|

Mme Aminata Touré : encore faudra-t-il choisir entre la population et le peuple - Par Pape Modou Fall
La distinction de la politique se trouve être l’écart entre la population et le peuple. La familiarité avec la population d’une collectivité locale à petite taille reste l’indicateur qui exprime le mieux le choix de l’acceptation du concept agir ensemble. Là où l’idée de vouloir gérer les services d’un peuple trouve ses indicateurs dans l’harmonisation du triangle, JUSTICE-VERITE-GESTION.

Dans un pays ou les politiques se retrouvent en panne d’audace, oser traquer les biens illicites ou licites de puissants législateurs ou ex-législateurs, est à la fois autoritaire et audacieux (et encore si audacieux est synonyme d’ambitieux).
Argument1 : Et Madame, vous êtes audacieuse et ambitieuse.

Le premier point du triangle d’aisance de la gestion d’un pays, point qui sépare la population du peuple, est dessiné et est annoté comme JUSTICE. C’est le peuple qui réclame justice et non la population.
Argument 2 : Et Madame, vous avez jugé.

Encore faudra-t-il choisir entre la population et le peuple.
Le second point du triangle est la vérité. On dit souvent que toute vérité n’est pas bonne à dire mais c’est toujours bien de la connaître.
La vérité en politique est le plus souvent non-empirique, pour la trouver, il faut faire appel au sixième sens. Ce sens politiquement, nous permet de prévoir et de gouverner, sachant que gouverner c’est prévoir, anticiper et gérer.
Argument 3 : Et Madame, vous saviez bien que depuis plusieurs mois, vous étiez plus de l’écosystème du PSE – Plan Sénégal Emergent.)

Encore faudra-t-il choisir entre la population et le peuple.
La séparation constitutive de l’idée et de la politique est analogique à la distinction entre le militantisme et le dirigisme (leadership). La croyance à l’existence du réel au niveau du militantisme, doit rester rattacher à la population et à la politique et le réel du dirigiste coller à l’idée. (Surtout non à la politique)
En POLITIQUE, il faut une idée et des hommes pour faire la politique de l’HOMME et de l’IDEE.
La germination d’une idée politique et la bonne appréciation de qui est souhaitable pour le peuple, demeurent le troisième point du triangle d’aisance.
L’acceptation des approches IDEE-GESTION-PEUPLE et POLITIQUE-GESTION-POPULATION, nous maintient l’orbite de la trajectoire de la réussite en politique.
L’idée qui doit sous-tendre le pacte social entre le leader (+son équipe) et son peuple, est aujourd’hui orientée vers l’irréel, les valeurs et la citoyenneté. Et ceci est demeure le problème réel et la source le plus souvent de ruptures entre les deux entités.
LA CITOYENNETE N’ORIENTE PAS VERS L’EMERGENCE MAIS C’EST L’EMERGENCE QUI ORIENTE LA CITOYENNETE.
Pour que le sénégalais soit un bon citoyen, il faut que l’idée du législateur lui permet de manger, de boire, de se soigner, de dormir, de recherche le savoir et afin de contribuer a l’émergence de son pays. Il serait fort étonnant voir dans une démocratie moderne que la gestion des nécessites collectives soit confier à un non-politique (quelqu’un qui n’est pas été aux commandes). Puisqu’il lui faudra trouver l’idée exclusive et les hommes politiques qui accepteront le militantisme sincère.
Nous pouvons dire des lors que le futur ou les futurs présidents seront choisis parmi les anciens PM, les anciens ministres, les anciens présidents de l’assemblée nationale et les anciens maires.
Pour vous Mme, l’idée est connue et l’expérience est accumulée alors nous pouvons penser de manière très objective que vous pouvez décoder avec aisance les sonorités des messages envoyées par peuple et pour lui même.
Argument 4 : Et Madame, vous avez eu à communiquer avec le Peuple.

Encore faudra-t-il choisir entre la population et le peuple.
La politique n’est pas l’idée, l’idée n’est pas la politique ;
Election locale n’est pas élection présidentielle, élection présidentielle n’est pas élection locale ;
Le Sénégal n’est pas Grand Yoff, Grand Yoff n’est pas le Sénégal ;
La population n’est pas le peuple, le peuple n’est pas la population ;

Encore faudra-t-il choisir entre la population et le peuple.

Pape Modou FALL
Rv / Degg moo woor
Coalition And jeffe Degg
modou_fall@yahoo.fr






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image