leral.net | S'informer en temps réel

Mode d'élection des élus locaux : Les maires souhaitent une réforme du code électoral

Au cours d’une rencontre de concertation de l’Association des maires du Sénégal (Ams), les élus municipaux ont émis le vœu de voir le code électoral réformé. Au cours de la même rencontre, les élus locaux ont également échangé sur les difficultés financières auxquelles leurs administrations sont confrontées.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juin 2016 à 09:40 | | 0 commentaire(s)|

L’Association des maires du Sénégal (Ams) jugent que le mode d’élection actuel des élus locaux n’est pas suffisamment représentatif en ce qui les concerne. D’où la suggestion émise par certains de leurs membres de réformer le code électoral. En effet, les maires souhaiteraient un vote au suffrage universel. « Les élections locales sont une rencontre entre les populations et leurs maires. Il n’est pas admissible ni moral que les populations portent leur espoir sur quelqu’un et que, par des jeux politiques, l’on se retrouve avec un maire qui ne correspond pas à la volonté de la population. C’est pour mettre fin à ce type de manœuvre politique que l’ensemble des maires du Sénégal sont pour une réforme du code électoral », a affirmé, dans Le Quotidien, Me Moussa Bocar Thiam, maire de Ourossogui.

Pour le porte-parole adjoint du Parti socialiste (Ps), Abdoulaye Willane, c’est la seule solution pour avoir des maires représentatifs. « Aujourd’hui, l’ensemble des maires membres du bureau de l’Ams sont d’accord pour cette réforme qui permettrait d’avoir, pour les prochaines joutes municipales, une élection par suffrage universel ».

Si la première phase de l’Acte 3 de la Décentralisation, qui a été purement institutionnelle, s’est achevée avec quelques difficultés, la deuxième phase, qui devra être entièrement financières, le sera beaucoup plus. Déjà, les collectivités locales sont confrontées à des problèmes de ressources financières, parce que la rénovation fiscale n’est pas adoptée en plus de cela les impôts alloués aux collectivités locales sont faibles et difficiles à recouvrer. Mais toutes les collectivités locales ne disposent pas de la même assiette fiscale. Ceci est dû à la concentration de la chaîne fiscale dans certaines zones. Ce qui entraîne une faible implication des collectivités locales dans l’élaboration de l’assiette fiscale, selon Cheikh Tidiane Ndiaye, Directeur des services publics au ministère de l’Economie et des Finances.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image