leral.net | S'informer en temps réel

Modou Diagne Fada : « Je regrette que...»

Le Président du groupe parlementaire des « Libéraux et Démocrates », Modou Diagne Fada, en conflit avec le Parti démocratique Sénégalais (Pds), s’est dit, ce mercredi, serein, malgré la détermination de ses camarades de parti qui souhaitent le remplacer à tête du groupe libéral à l’Assemblée nationale.


Rédigé par leral.net le Mercredi 14 Octobre 2015 à 23:02 | | 14 commentaire(s)|

Modou Diagne Fada : « Je regrette que...»
« C’est ma troisième législature, je suis jeune du point de vue de l’âge (Ndlr : 46 ans). J’ai une certaine expérience parlementaire et je connais assez bien le règlement intérieur et les rouages de l’Assemblée nationale », a soutenu Modou Diagne Fada en réponse à Oumar Sarr qui a saisi le bureau de l’Assemblée nationale pour changer le Président du groupe parlementaire des « Libéraux et Démocrates ». Fada se dit serein malgré la crise qui secoue le Parti démocratique sénégalais (Pds). « Ma sérénité se fonde sur le fait que j’ai le bon droit. Je suis le président du groupe parlementaire sortant jusqu’à l’installation de mon successeur. Toute nouvelle adhésion au groupe parlementaire « Libéraux et Démocrates », doit passer par moi, doit aussi revêtir ma signature », rappelle, l’enfant de Darou Mousty qui regrette par ailleurs que le fait que, selon lui, le reste de l’opposition n’ait pas frappé à la bonne porte. « Si les députés de Rewmi, de l’Ucs, de Bokk Gis Gis et de And Jef/Pads avaient frappé à la bonne porte, c’est-à-dire s’ils m’avaient associé dans les consultations, on aurait un très grand groupe de l’opposition pour faire face au régime de Macky Sall. Mais, malheureusement, ils se sont immiscés dans la bataille interne du Pds que nous menons. Ils ne m’ont pas écouté pour connaître ma version. S’ils avaient écouté les deux versions eux-mêmes, ils auraient compris qu’en cours du mandat, c’est le président du groupe parlementaire qui apporte toutes les modifications, qui entérine toutes les nouvelles décisions », dit-il.

Par ailleurs, l’ancien leader du Waar Wi s’est dit prêt à dialoguer avec ses frères libéraux afin de trouver une solution à cette crise. « Ma porte, elle a été ouverte et elle restera toujours ouverte. Je suis pour la négociation, je suis pour le dialogue et la concertation. Je suis aussi pour la concorde au sein de ma famille politique. Je suis pour l’unité au sein de ma famille électorale », soutient-il. Ainsi, il lance un appel à la sérénité et à la concertation à Oumar Sarr, à Aïda Mbodji et à l’ensemble des protagonistes. Aussi, renseigne-t-il, « je continue de reconnaître Me Abdoulaye Wade comme mon leader, comme mon mentor, c’est la seule autorité du Parti démocratique sénégalais que je reconnais ».
Fara Mendy






Hebergeur d'image