leral.net | S'informer en temps réel

Modou Diagne Fada dirige-t-il un parti dans le Pds ?

Le président du Conseil départemental de Kébémer se réclame toujours du Pds, en dépit de son exclusion, et dirige le groupe des «réformateurs», organisé comme un parti politique. La formation de Me Wade est quasiment scindée en deux.


Rédigé par leral.net le Dimanche 1 Novembre 2015 à 10:28 | | 8 commentaire(s)|

Modou Diagne Fada, exclu du parti démocratique sénégalais (Pds), n’a pas (encore) officiellement pris la décision de créer un parti politique. Il se réclame toujours du parti de Me Abdoulaye Wade, en dépit de son exclusion par le secrétariat national pour «collusion avec l’adversaire». Dans le groupe des «réformateurs» qu’il dirige, on retrouve presque toutes les structures d’un parti politique. Le président du conseil départemental de Kébémer a organisé «son groupe» en fédérations. Il y a la Fédération des élèves et étudiants réformateurs (Feer), la Fédération des femmes réformatrices (Ffr), la Fédération des cadres réformateurs (Fcr) et la Fédération des jeunes réformateurs (Fjr). Un haut responsable du groupe des «réformateurs» révèle la gestation de la Fédération des arabisants réformateurs (Far). «C’est pour bientôt Incha’Allah», annonce notre interlocuteur.
Après son exclusion du Pds par le secrétariat national du Pds, Modou Diagne Fada a activé les différentes structures de son groupe pour apporter la réplique à celles du Pds. Ces structures ont fait des sorties dans la presse pour contester la décision du secrétariat national de la formation politique que dirige Me Abdoulaye Wade. La Fédération des femmes réformatrices a même demandé l’exclusion de Aïda Mbodji du Pds, elle qui a «défié le congrès, l’organe suprême du parti». Ces structures ont toutes lié leur sort à celui de Modou Diagne Fada. Les souteneurs de l’ancien ministre de la Santé sont prêts à quitter le Pds. «Les réformateurs, dans leur intégralité, renouvellent leur soutien à Modou Diagne Fada. Nous lions notre sort à celui du président Modou Diagne Fada. Tout sort qui s’abattra sur lui va s’abattre sur nous autres réformateurs», déclarait Massamba Thioro Sall au lendemain de l’exclusion de Modou Diagne Fada.
A l’origine, les «réformateurs» voulaient la refondation du parti démocratique sénégalais (Pds), ils y restent. Malgré la création d’un parti politique est (encore) exclue. «Nous sommes dans le Pds. Mais nous nous organisons pour élargir les bases du parti. Tout cela, c’est pour renforcer le Pds. Loin de nous l’idée de créer un parti politique. Nous ne voyons pas autre chose, jusqu’à la preuve du contraire», soutient ce responsable du groupe des «réformateurs». La structuration du groupe des «réformateurs» devra être accompagnée de l’organisation d’un congrès pour «destituer les faucons». La fracture entre les libéraux et Modou Diagne Fada semble très profonde, notamment avec la bataille pour le contrôle du Groupe parlementaire des «libéraux et démocrates».

L'Observateur






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image