leral.net | S'informer en temps réel

Mohammed VI à Dakar : la réintégration du Maroc dans l’Union africaine et l'épineux dossier du Sahara occidental


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Novembre 2016 à 17:49 | | 1 commentaire(s)|

Le roi Mohammed VI est depuis dimanche en visite officielle au Sénégal. Au menu des discussions avec le président Macky Sall : la réintégration du Maroc dans l’Union africaine et l'épineux dossier du Sahara occidental.
 
Alors que la COP 22 vient de s’ouvrir lundi 6 novembre, à Marrakech, le roi du Maroc poursuit sa tournée sur le continent africain. Le souverain, actuellement en visite officielle au Sénégal, tente de réintégrer l'Union africaine (UA), que Rabat avait quittée pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) avec laquelle il se dispute le Sahara occidental.
 
C'est dans ce contexte que Mohammed VI a prononcé, pour la première fois hors du Maroc, son traditionnel discours commémorant la "Marche verte", une marche partie du Maroc le 6 novembre 1975 dans le but de récupérer le Sahara occidental. Le souverain a déclaré, dimanche, que le Maroc voulait "retrouver sa place naturelle" en Afrique, et n’a pas manqué de réaffirmer la "marocanité immuable" du Sahara occidental. Cette région est une ex-colonie espagnole contrôlée depuis 1975 par Rabat. Le Front Polisario, soutenu par Alger, en réclame l'indépendance.
 
Mohammed VI est par ailleurs longuement revenu sur sa volonté de réintégrer l'UA qu’il a quitté en 1984. Le retour du Maroc dans l’organisation doit être validé par un vote, qui donne lieu à une sourde lutte d'influence avec l'Algérie dans les couloirs de l'UA. "Le Maroc dispose d'une majorité écrasante pour occuper son siège au sein de la famille institutionnelle africaine", a assuré Mohammed VI. "Et lorsque nous annonçons notre retour, nous ne demandons la permission de personne pour obtenir notre droit légitime", a-t-il lancé.
 
Le Maroc, prêt à s’investir davantage dans les questions sécuritaires, migratoires et climatiques
 
Le royaume, qui mène une offensive diplomatique sur le continent avec comme principal enjeu la question du Sahara occidental, a cependant voulu insister sur son intérêt pour toute l'Afrique. "La politique africaine du Maroc ne se limitera pas à l'Afrique occidentale et centrale", mais aura "une portée continentale" et englobera "toutes les régions de l'Afrique", a promis le roi. Avec une plus grande implication dans la lutte contre le terrorisme, les questions migratoires, le changement climatique. Un sommet africain est d'ailleurs prévu le 16 novembre à Marrakech, au cours de la conférence internationale sur le climat COP22, qui durera du 7 au 18 novembre.
 
"Ce discours restera historique et trace l'avenir de la politique africaine du Maroc", désormais élargie "à l'ensemble du continent" et profondément liée à la question du Sahara occidental, a commenté une source diplomatique marocaine haut-placée. En 17 ans de règne, Mohammed VI a effectué 37 visites officielles sur le continent, où le royaume compte désormais une trentaine d'ambassades et a remplacé récemment 80% de ses ambassadeurs, a rappelé cette source.
 
Avec AFP






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image