leral.net | S'informer en temps réel

Momar Samb sur le référendum : « L’opposition doit arrêter de s’accrocher au taux de participation »


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Avril 2016 à 14:03 | | 15 commentaire(s)|

La coalition Benno Siggil Sénégal a fait, ce matin, le bilan du référendum du 20 mars dernier, après la publication des résultats officiels du Conseil constitutionnel avec la victoire du « Oui » qui a enregistré 1 367 592 voix, soit 62,64% des suffrages contre 37,36% en faveur du courant du « Non » qui compte 815 655 voix avec un taux de participation de 38,59%. Le leader du Rassemblement des travailleurs africains du Sénégal (Rtas), Momar Samb, a indiqué que le peuple sénégalais a tranché le débat en montrant sa maturité malgré la mauvaise attitude des opposants. « Ces derniers ont tout fait pour manipuler le peuple, de faire de l’intoxication depuis que le Président a annoncé, le 26 février 2016, sa décision de convoquer le corps électoral. Cette attitude de l’opposition fait plus de panache sur la victoire du « Oui », ainsi acquises dans des conditions difficiles, pour ce genre de consultation populaire portant sur une révision constitutionnelle », soutient-il.

Pour ce qui est du taux d’abstention, les camarades de Moustapha Niasse estiment qu’il est certainement dû à plusieurs facteurs parmi lesquels les centaines de milliers de cartes non confectionnées à temps, le stock mort du fichier, mais également la campagne de l’opposition qui a fait fi, de manière délibérée, de l’éthique et de la vérité pour manipuler les sentiments religieux des populations et créer la confusion.

Par ailleurs, Benno Siggil Sénégal s’en réjouit et félicite le président de la République pour son implication personnelle dans la campagne pour le « Oui » afin de lever toutes les confusions propagées par l’opposition devant les autorités religieuses et coutumières. Aussi, Momar Samb invite-t-il les militants de Bss à s’unir avant de tirer sur l’opposition « qui s’accroche désespérément au taux de participation qui, pour les élections législatives de 2012, était de 36,67%, donc en deça de celui du référendum qui est de 38,59%. Et, à l’époque, personne n’avait crié au scandale ».

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image