leral.net | S'informer en temps réel

Monsieur Samba Thioub, vous êtes encagoulé ignorant - Par René Pierre Yehoume

Souleymane Jules Diop, décidément, empêche l’autoproclamé quatrième président du Sénégal, Idrissa Seck, de dormir et de respirer. C’est la seule raison de cette sortie épidermique sous la plume du bien nommé « Samba Thioub ». En réalité, tout le monde connaît les stratagèmes d’Idrissa Seck, qui écrit et fait toujours signer par un de ses sbires, preuve de son manque de courage. La pertinence de Monsieur Souleymane Jules Diop et la justesse de ses analyses, de ses propos, l’ont désarçonné et rendu malade.


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Janvier 2016 à 11:23 | | 41 commentaire(s)|

Dire que Souleymane Jules Diop n’était pas un proche d’Idrissa Seck, on devrait dire Al Hamdoulilah, il lui aurait pris quelque chose : cet amour insatiable de l’argent, cette soif insatiable de pouvoir, cette mégalomanie qui lui fait croire qu’il est président de la République, quitte à le vivre dans ses rêves. Le « président Idy » a son escorte, reçoit en audience, a peint son domicile en blanc pour l’appeler Palais. Ce qu’il faut dire de la constance de Souleymane Jules Diop, qui a assumé une opposition ferme à Macky Sall quand ce dernier était encore au Pds, c’est sa constance dans ses idées, ses opinions. Mais le résumer à quelque phrases est mensonger, tendancieux et faux d’ailleurs, puisque déjà le moins d’août 2007, Souleymane Jules Diop a été le premier à soutenir le combat de Macky Sall contre Karim et Abdoulaye Wade. Il l’a expirmé clairement dans son émission Degg Degg reprise en août 2007 par le site Rewmi.

Ce soutien constant n’a jamais d’ailleurs fait défaut, puisque pour votre gouverne, Souleymane Jules Diop a soutenu l’Apr dans la Diaspora, aidé à la mobilisation des militants. Je l’ai moi-même reçu à Londres en 2010, et il nous avait dit que Macky Sall allait gagner les élections, c’était clairement dit devant tous ceux qui sont aujourd’hui responsables du Parti. Il l’a encore répété à Chicago, à New York, à Paris, je peux prendre à témoin des camarades comme Demba Sow, Ameth Sarr ou Awa Diop Mbacké. Jamais, à aucun moment il n’a monnayé ses prestations, ses déclarations, jamais.

Souleymane Jules Diop s’est mis en avant pour défendre l’actuel président de la République, à chaque fois qu’il a été accusé, ou de blanchiment, ou alors quand il était accusé d’être franc-maçon. La preuve, c’est que son émission a été diffusé en milliers d’exemplaires par nos camarades, pour les distribuer gratuitement. J’ajouterai encore que Monsieur Souleymane Jules Diop a clairement pris position en faveur de Macky Sall et Moustapha Niasse. Nous n’avons jamais dit que notre leader était parfait et il fallait le critiquer. Souleymane Jules Diop a été constant dans son combat, impartial dans ses critiques.

Ce passage est de lui, lors de la démission de Macky Sall de l’Assemblée nationale : « Le dernier président de l’Assemblée nationale a été, comme Idrissa Seck, un martyre du sopisme dégénéré. Il est comme lui la victime des ambitions sournoises de la compagnie « Wade illimited ». Mais il est devenu ce qu’Idrissa Seck a toujours refusé d’être, un résistant. Le président de Rewmi s’était accroché à sa seule fonction élective, celle de Maire. Macky Sall s’est départi de toutes ses fonctions électives. Idrissa Seck s’est réclamé du Pds et de son chef jusqu’à son exclusion. Macky Sall a démissionné de son parti. C’est toute la différence entre deux hommes qui affrontent un même danger.

L’un essaie de le contourner, l’autre décide de l’affronter de face. Idrissa Seck avait tout à perdre. Macky Sall a tout à gagner, puisqu’il n’a rien à perdre. 
Abdoulaye Wade pourra toujours dire : « Ce garçon, je lui ai tout donné. » Ce qui est vrai. Mais la dignité ne se donne pas. Macky Sall nous devait ce sursaut d’orgueil. Il nous devait cette preuve que malgré le libéralisme de pécule et le militantisme marchand érigés en systèmes de gouvernement, il y a des gens chez qui la dignité ne s’achète pas. Il nous devait ce rappel dans un pays que beaucoup de gens disent « malade ». Ce qu’il ne nous devait pas, c’est sa double démission de l’Assemblée nationale et de la Mairie de Fatick. Personne ne l’imaginait, parce que personne ne s’y attendait. » A la veille de la présidentielle, je dis bien à la veille, après avoir longuement décliné les qualités du candidat Macky Sall dans son émission radio, la bande audio est sur youtube (https://www.youtube.com/watch?v=lQmwDBIEf_o), Souleymane Jules Diop a écrit ce passage dans sa chronique, à l’époque lue par en moyenne 300 000 lecteurs uniques : « J’ai observé ses différents concurrents, revisité leur passé récent.

Macky Sall est de tous, celui qui correspond le mieux à l’idée que je me fais de la politique moderne. Il est sans doute le mieux organisé, le plus déterminé dans son combat contre Abdoulaye Wade, celui avec qui j’ai la plus grande correspondance de vues concernant la façon de conduire la lutte pour le départ du président sortant. Il a, je trouve, une qualité qui manque aux hommes de sa génération et qui est essentielle chez un leader, l’humilité et la capacité d’écoute. Il a entamé ces dernières années un travail remarquable qui ferait qu’il mériterait de devenir président de la République, avec une constance qui lui vaut mon admiration ». Vraiment, êtes-vous sourds et aveugles, chers amis de Rewmi ?

Aujourd’hui, nous ne mesurons pas la portée de ses positions de l’époque, quand il défendait Macky Sall qui avait décidé de partir en campagne. Mais figurez-vous simplement que Souleymane Jules Diop était écouté et suivi par des millions d’internautes.

Idrissa Seck en veut justement à Souleymane Jules Diop, parce qu’il a clairement dénoncé son inconstance qui le caractérise et avait clairement déclaré aux Sénégalais de ne pas le soutenir. La vidéo existe, les textes sont là, mais la mémoire sélective d’Idrissa Seck et sa mauvaise fois l’empêchent de le voir. Souleymane Jules Diop, avec constance, en 2007 comme en 2012, a été constant, a toujours dénoncé Idrissa Seck.

Pour ce qui concerne les réalisations, je vous rappelle que Monsieur Diop parle du monument de la Corniche, réalisé pour 200 millions de francs par Atepa, avec l’aide de plusieurs entrepreneurs. Les chantiers de Thiès, eux, malgré des dizaines de milliards investis, n’étaient pas terminés et c’est ce qui justifiait le transfert du défilé à Dakar. Dois-je vous rappeler que Souleymane Jules Diop a toujours dénoncé la paresse d’Idrissa Seck qui ne va jamais travailler alors qu’il est payé par ses administrés ?

Souleymane Jules Diop a toujours été constant du reste, en soutenant qu’Idrissa Seck n’avait pas détourné de l’argent des chantiers de Thiès. Parce que simplement, il avait des fonds politiques qu’il gérait lui-même. Vous pourrez défendre très mal leader, vomi de tous les Sénégalais, connu pour son inconstance, son manque de rigueur. Idrissa Seck doit travailler à nous édifier sur la suite donnée à la plainte qu’il avait déposée quand des dizaines de millions ont été volés chez lui. L’enquête avait prouvé que c’était son fils Ablaye « le milliardaire » qui l’a fait. Quelle est la suite ? Quelle suite a été donnée du dossier gênant de son fils Sidy, qui conduit des véhicules de luxe sans permis, avec un passeport expiré et qui n’a eu d’autre argument face aux gendarmes français qu’il est « fils d’un ancien Premier ministre » ?

Calmez-vous et sachez que Souleymane Jules Diop n’est pas de votre niveau, je m’adresse à vous Idrissa Seck, et un peu de honte, quand vous osez affirmer que Monsieur Souleymane Jules Diop n’a jamais été votre proche. L’indignité, c’est mieux que la lâcheté, l’ingratitude envers quelqu’un qui a porté seul le combat pour la libération d’Idrissa Seck, qui a sacrifié une partie de sa vie pour sa libération et pour la liberté dans ce pays. Un tel homme est l’incarnation même de la dignité.

RENE PIERRE YEHOUME
Président MODER






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image