leral.net | S'informer en temps réel

Monsieur le Chef Suprême des Armées Macky Sall , les anciens militaires du Sénégal vous écoute

Monsieur le Président de la république, permettez moi de vous féliciter de votre victoire et de féliciter l’ensemble du peuple sénégalais. Etant chef suprême des armées maintenant, je viens vous solliciter pour régler les problèmes des anciens militaires du Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Avril 2012 à 14:53 | | 0 commentaire(s)|

Monsieur le Chef Suprême des Armées Macky Sall , les anciens militaires du  Sénégal vous écoute
Au Sénégal, le jeune patriote entre dans l’armée à partir de l’âge de 18 ans jusqu'à 22 ans âge limite. Une tranche d’âge très jeune à peine sortie de l’adolescence. Ils partent dans l’armée dans trois contingents : contingent 1 (une) 1er janvier, 2eme contingent 1er mai et 3eme contingent 1er septembre. Des milliers de jeunes recrus entrent dans l’armée chaque année. Mais aussi des milliers de militaires ayant accomplis leurs services militaires sortent de l’armée nationale chaque année.

Durant le service militaire, le jeune soldat bien formé à la technique de guerre se bat pour la défense de l’intégrité du territoire sénégalais. Ce qui est une immense fierté pour tout soldat de défendre la patrie au prix même de sa vie. Certains d’entre nous tombent au front dans la forêt de Casamance, ou à travers les missions de maintien de paix dans le monde. Il y a rien de plus noble de perdre sa vie pour sa patrie. Certains parmi nous, sont amputés de leur bras, de leurs jambes. Certains même sont devenus fou à force de se battre dans la forêt casamançaise pour la défense de l’intégrité territoriale du pays. Tout le monde sait que la guerre a ses séquelles pour les combattants. Les plus chanceux qui sortent saines et sauves de l’armée.

Apres tous ces sacrifices, le jeune militaire qui n’est âgé que de 20 ans jusqu’ à 24 ans est libéré de l’armée sans suivie, ni assistance. Ils sont livrés à eux dans la jungle du marché du travail où ils devront concurrencer avec leurs compatriotes de leurs âges, qui ont préféré continuer leurs études au dépend du service militaire. Leur chance de réussite est presque inexistante face à ces jeunes diplômés. Alors ils se rabattent la plus part d'entre eux dans les sociétés de gardiennage où ils sont misérablement exploiter aux yeux et aux sus de tout le monde. Ils sont payés entre 40 milles et 80 milles pour les mieux payés.

Leur fierté ne leur permettent pas de voler, ni de quémander de l’argent, ils acceptent cette triste exploitation. En récompense au service rendu à la patrie, on nous dit que certains agresseurs les plus redoutables sont des anciens militaires, que certains rebelles en Casamance sont des anciens militaires, que certains nervis lors de la campagne électorale sont des anciens militaires. Voila des calomnies que certains sénégalais qualifient les anciens militaires. Quelle triste et ingrate récompense pour un ancien militaire qui a servit avec honneur et fidélité son pays. Et vint alors le regret d’avoir servit son pays en donnant sa jeunesse voire sa vie à la nation.

Ce n’est pas parce que je suis un ancien militaire que je veille défendre notre honneur. Je ne dis pas aussi qu’il n’y a pas d’anciens militaires agresseurs ou rebelles ou nervis. Mais le seul fait d’avoir donné sa chair et son sang pour défendre la patrie mérite respect, et honneur.

Les conditions dans lesquels vivent les anciens militaires du Sénégal sont impitoyables. Beaucoup d’anciens militaires souffrent misérablement dans la dignité la plus absolue. Les anciens militaires du Sénégal sont une bombe à retardement pour le pays. Leur frustration devient de plus en plus grande face à l’ingratitude manifeste. Leur niveau d’intelligence augmente de contingent à contingent. Beaucoup de ces anciens militaires ont eu le bac avant d’intégrer l’armée nationale.

Un jeune fraichement bachelier, qui pouvait aller à l’université, décide d’intégrer l’armée nationale, n’est ce pas un sens élevé du patriotisme. Devenu militaire, il se bat pour l’intégrité du territoire sénégalais durant deux ans, et un jour, il redevient civil, laisser à lui-même, sans aucun suivi, ni assistance dans la jungle du marché de l’emploi. Pour survenir aux problèmes de sa famille, il est obligé de se laisser exploiter inhumainement par les sociétés de gardiennages. Vous me diriez que les concours de police, gendarmerie et douane sont pour les militaires et anciens militaires. Oui vous avez raison, mais la demande est plus grande mille fois que l’offre. Vous me diriez aussi que l’armée ne force personne à intégrer ses rangs et que c’est totalement volontaire, oui vous avez encore raison, mais si personne n’aillent dans l’armée, qui y sera pour défendre l’intégrité territoriale. Alors qu’il faut forcement qu’il y ait des volontaires pour le service militaire comme dans tous les pays du monde, pour la défense de la nation.

Quelle solution pour les anciens militaires du Sénégal alors. Je vous suggère Monsieur le chef suprême des armées de prendre contact avec le secrétaire général des anciens militaires du Sénégal Monsieur Jean Léopold Gueye du Conscience Nationale pour le Nouvel Ordre. Nous avons élaboré une politique, des plans de soutien, de suivi, et d’assistance pour les anciens militaires du Sénégal. Nous (anciens militaires du Sénégal) comptons sur vous monsieur le chef suprême des armées Macky Sall pour restaurer la dignité des anciens militaires du Sénégal.

Babacar Hane,
classe 2005/1 Gendarmerie Nationale du Sénégal.
hanebabs@gmail.com






Hebergeur d'image