leral.net | S'informer en temps réel

Monsieur le Président du conseil départemental de Thiès et si la jalousie tuait ? ( Thérèse Faye)

Nous avons assisté avec beaucoup d’humour la prestation de Monsieur Idrissa Seck, une prestation digne d’un théâtre de quartier. Décidément, avec un petit effort, ce Monsieur aurait bien fait les beaux jours du théâtre Daniel Sorano comme président de la parole public.


Rédigé par leral.net le Dimanche 29 Novembre 2015 à 22:44 | | 96 commentaire(s)|

Au moment où tout le monde est plongé dans la dévotion, monsieur sort de son douillet Saint James pour étaler toute la jalousie qu’il a du Président Macky Sall. Idrissa Seck est un mauvais perdant et sa démarche le montre à souhait.
Il faut d’abord souligner que le président Macky a été accueilli triomphalement à Touba et par le Khalife général des mourides dont le visage rayonnait de bonheur à recevoir un homme ambitieux pour son pays.
Lui par contre est passé inaperçu ce qui fait qu’il avait besoin de se rappeler au bon souvenir des gens à travers un discours insipide et sans grande valeur ajoutée pour la marche vers l’émergence.
De plus, l’homme à la tortuosité sans commune mesure utilise toujours l’audience des cérémonies et fêtes religieuses (Magal, Gamou, Korité et Tabaski etc.) pour se faire remarquer ce qui est vraiment malsain.
Tandis que ses pairs présidents de conseil départemental de Mbour et de Tivaoune gèrent bien, les employés du conseil départemental de Thiès sont restés 3 mois sans salaire. Un désagrément imputable à ses absences longues et répétées du pays et au fait que son budget est avant tout orienté vers ses dépenses de prestige.
Le seul à hausser le ton et à s’énerver dans ce pays à longueur de fête pendant que tous se réjouissent c’est bien Idrissa Seck. Cela est largement compréhensible, son séjour dans l’opposition est douloureux, long et ne risque pas de se terminer très tôt à cause des résultats palpables et des actes concrets qu’est en train de poser le Président de la République son Excellence Monsieur Macky Sall.
Par ailleurs, l’excellent ouvrage de Alioune Fall n’a fait que relater l’exceptionnel parcours académique, professionnel et politique du Président Macky Sall.
Tout le monde se rappelle Idrissa Seck au summum de sa puissance avec sa canne qu’il utilisait pour désigner ses interlocuteurs en toute arrogance.
Le seul programme d’Idrissa Seck est d’être « Kalife à la place du Kalife » mais comme Iznogood, il pourra toujours espérer.
Thérèse Faye Diouf
Coordonnatrice Nationale de la COJER






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image