leral.net | S'informer en temps réel

Monsieur le Président, merci pour la hauteur – (Par Thierno Lo)


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Juillet 2016 à 13:40 | | 15 commentaire(s)|

Monsieur le Président, merci pour la hauteur – (Par Thierno Lo)
Monsieur le Président de la République je vous remercie et vous félicite d'avoir tué dans l'œuf cette nouvelle série qui devait s'appeler le Protocole de Rebeuss et vous avez choisi le bon moment. Vous avez montré à vos partisans qu'ils doivent éviter le brouillage de vos actions et que vous avez des choses plus importantes à gérer.
Jean Anouilh disait dans L'alouette : "Dieu ne demande rien d'extraordinaire aux hommes. Seulement d'avoir confiance en cette part d'eux mêmes, qui est Lui. Seulement de prendre un peu de hauteur. Après Il se charge du reste".
Ce n'est pas au moment où Dakar et sa banlieue vous accueillent pour apprécier vos réalisations et écouter vos promesses d'ici 2019 que vous devez accepter d'être tiré vers le bas et permettre à une opposition en manque d'alternatives de trouver de la matière et de se poser en victime.

Il est temps que ceux qui vous accompagnent, mettent l'accent sur le bilan qui est palpable, qu'ils le partagent et le fassent valider par les populations et qu'ils portent en bandoulière la politesse et l'humilité, des valeurs que vous portez et qui sont à partager avec notre jeunesse.
Une nation ne se construit pas par des invectives, par de la délation et la palabre inutile.

Il fallait montrer que nous avons de la matière et que nos débats doivent être des débats de programmes, et que le taux de croissance de plus de 6% et les clignotants qui sont au vert montrent que vous avez pris un bon départ. Au delà de la bonne gouvernance, de la Cmu et autres, vous avez fait des réalisations difficiles à exposer dans cette contribution mais nous pouvons en aborder certaines en donnant la parole aux véritables soldats de l'émergence qui sont les mieux placés pour parler de leurs différents secteurs.

Écoutons les acteurs de l'agriculture Monsieur le Président :
Dans le bassin de l'Anambé, Mamadou Ly nous rapporte dans sa revue de presse que la culture du riz rend millionnaire, il nous rapporte les propos qui suivent : "Issa Baldé, un jeune homme d'une trentaine d'années, n'envie pas ses frères qui sont à l'extérieur, encore moins les fonctionnaires natifs du bassin. A l'en croire, l'agriculture est une alternative pour lutter contre l'émigration clandestine. Ce gros producteur gagne 50 millions de fcfa en revenu annuel. Ce qui lui a permis d'acheter des terrains à Diaobé, à Vélingara et à Yenne, mais aussi trois tracteurs. Et pour couronner le tout, Issa amène cette année ses parents à la Mecque. Une réussite qu'il doit à la modernisation de l'agriculture".
Le Pnar, programme national d'autosuffisance en riz est devenu aujourd'hui un acteur essentiel dans le développement du bassin de l'Anambé selon Saly Sagne du site Leral.net. Et permettez-moi, Excellence Monsieur le Président, d'ajouter les aménagements hydro agricoles dans le nord que j'ai visité en compagnie du Directeur de la Saed mon ami Samba Kanté. Sans oublier les pistes et forages du PUDC car, à la différence de certains moi je suis sorti de Dakar pour aller voir concrètement sur le terrain.
Général Ndiaye et Thierno Mbengue présidents des mareyeurs, manifestent leur satisfaction à cause du financement, de la gestion du marché aux poissons, des innovations et appuis apportés au secteur de la pêche, moteurs, gilets, chambres froides, camions et autres.
Maguette Mbow Président de la chambre des métiers de Dakar, parlant au nom des 120 corps de métiers qui constituent l'artisanat dit ceci : "Ce que vous avez fait pour le secteur c'est du jamais vu. Vous avez permis aux artisans d'être formés et de pouvoir avoir des diplômes, la formation professionnelle est mieux articulée, le mobilier national est revigoré par notre prise en charge dans la commande publique et vous avez donné des instructions fermes pour le comptoir de l'or afin que les bijoutiers sortent du marché noir".
La Présidente des teinturières se félicite de l'intérêt manifesté au secteur leur permettant d'exporter de la peinture bio, il leur reste seulement d'avoir des sites pour quitter la cour des maisons et les terrains d'autrui.
Baye Ali du Revas et Bakayoko du Revap du secteur de la mécanique, tout en demandant l'accélération de la mise à disposition des sites de reclassement à Diamniadio et autres endroits, vous remercient aussi Monsieur le Président. Ils disent tous que la mise à disposition des sites et l'aide au financement est la seule chose qui intéresse tous les mécaniciens du Sénégal et vous avez donné des instructions dans ce sens. Vous avez compris que le tourisme par sa transversalité est un levier essentiel pour atteindre l'émergence car il crée des emplois, importe des devises et par ses différentes valeurs ajoutées contribue de façon significative au PIB. C'est pourquoi vous avez donné des instructions qui ont aidé aux différentes incitations et investissements devant permettre au secteur de se relever.

La Cop21 vous a trouvé au delà des efforts consentis au niveau de la Grande Muraille Verte qui nous préserve du désert et protège la couche d’ozone, qui donne des revenus aux populations, dans l'utilisation des transports les moins polluants pour entrer dans la phase du chemin de fer.
Avec votre brillant Premier Ministre, vous avez compris que le transport lourd doit être encadré pour préserver les infrastructures routières et permettre au chemin de fer de jouer son rôle structurant qui doit nous aider à atteindre l'émergence.
On a toujours parlé d'une nouvelle ville, voilà Diamniadio avec ses nouvelles infrastructures qui répondent aux standards internationaux et va nous permettre de réduire des fractures. Cette ville rapproche les services des populations, crée des emplois et donne de la valeur à tout ce qui tourne autour de cette Zone.
Par toutes ces réalisations, Monsieur le Président, vous avez répondu à ma contribution que j avais adressée à Madame le Premier Ministre lors de sa déclaration de politique générale.
Je lui disais : le moteur tourne à vide Crack....Crack..., le vélo ne bouge pas, pourtant le garçon fait des efforts de pédalage, mais, le vélo refuse d'avancer et le garçon risque de tomber. Il pose un pied à terre et se penche vers la chaîne de transmission, qui a lâché, évidemment, la roue dentée de devant (attelée aux pédales) reçoit bien la force du garçon qui pédale, et elle tourne, tourne, mais la roue arrière ne reçoit aucune force devant lui permettre de propulser le vélo en avant.
J'aurais pu prendre l'exemple de la voiture, mais celui du vélo est plus percutant. Les français disent "pédaler dans la choucroute" ou pédaler dans la semoule" pour parler de quelqu'un qui n'a aucune prise sur la réalité.
C'est ce qui nous arrive Madame le Premier Ministre à nous Africains et notamment sénégalais.
Depuis plus de cinquante ans que nous sommes "indépendants", nous n'avons aucune prise sur notre réalité, nous ne pouvons pas nous nourrir, nous ne pouvons pas nous soigner, notre système éducatif bat de l'aile depuis que les colons ont retiré leur assistance technique, nous ne pouvons pas nous loger, etc... nous sommes désorientés par rapport à la perspective historique.
Vous m'avez bien répondu Monsieur le Président et vous m'en voyez très ravi.
Et pour ce faire il faut fermer la porte aux débats inutiles, et mettre ensemble toutes les énergies autour du PSE pour l'intérêt général et pour les générations futures.
Et comme nous sommes dans une société ouverte et que forcément il va y avoir débat, de grâce, portez nous la contradiction sur le bilan décliné dans cette contribution et nous allons tous y gagner.


Thierno Lo, ancien Ministre, Président de l’Alliance pour la Paix et le Développement






Hebergeur d'image