leral.net | S'informer en temps réel

Monsieur le Président, réconciliez-vous d’abord avec le peuple ! Par Moustapha Mbaye


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Octobre 2014 à 11:59 | | 8 commentaire(s)|

Monsieur le Président, réconciliez-vous d’abord avec le peuple ! Par Moustapha Mbaye
Les analystes politiques autoproclamés se perdent dans des commentaires émaillés de prénotions pour expliquer les probables retrouvailles entre Wade et Macky. Le vulgum pecus est à nouveau coiffé au poteau de la diversion et de la digression par les politiques. Il regarde toujours, avec des yeux impuissants, tout en sachant que les retrouvailles de la famille libérale, enrobées d'arithmétiques politiciennes, n'intéressent pas le peuple.

Avant d'arroser le jardin du voisin, demande au moins est-ce que tes propres enfants ont soif. La réconciliation du Président avec le peuple sénégalais, qui a porté son choix sur sa personne et qui peine à vivre décemment, est plus primordiale que n'importe quelle retrouvaille.

Avant de tendre la main à Gorgui, tend la main à la jeunesse bardée de diplômes et qui passe toute la journée à arpenter les couloirs des entreprises en quête d'emploi. Ils sont ni orientés ni encouragés, au contraire, ils sont révulsés de voir les recrutements politiques : le militant avant le diplôme.

Avant de discuter avec la famille libérale parle avec les enseignants qui ne cessent de demander à l'Etat de respecter ses engagements pour une année scolaire paisible. Chaque année, les mêmes revendications reviennent sur le tapis comme si les dernières perturbations ont laissé le gouvernement de marbre. Ce qui fait qu'actuellement l'université est comme une nonagénaire, elle a mal partout : des sessions uniques, le quantum horaire foulé aux pieds, l'année académique interminable, des grèves cycliques, des étudiants sacrifiés...

Avant de revoir vos relations avec les libéraux, revoyez vos promesses électorales en commençant par le nombre de ministres (25) pour une gouvernance sobre et vertueuse, mettre un terme aux délestages, réduire le mandat du président de la République, rompre avec la justice à double vitesse, l'emploi des jeunes..., la liste est loin d'être exhaustive. Qu'est-ce qu'on constate aujourd'hui ? Du Wade sans Wade ! Avec Wade, on avait un vieux au pouvoir, mais actuellement, par malheur, on a des vieux au pouvoir.

La seule rupture constatée est celle d'avec le peuple, pour d'aucuns, la deuxième alternance se résume en un mot : déception. Alors le nœud du problème n'est pas dans des retrouvailles, mais dans les réponses apportées aux demandes pressantes des Sénégalais.

tafart@hotmail.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image