leral.net | S'informer en temps réel

Montpellier : Nicollin craque et fixe un ultimatum à ses joueurs

Rien ne va plus à Montpellier. Le club cher à Louis Nicollin est à la dérive, enchaînant les contre-performances en Ligue 1. De quoi rendre fou le président héraultais, qui lance un ultimatum à ses troupes.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Octobre 2012 à 13:04 | | 0 commentaire(s)|

Montpellier : Nicollin craque et fixe un ultimatum à ses joueurs
Montpellier n’est plus que l’ombre de lui-même. Il est loin le temps où le club héraultais marchait sur l’eau dans le championnat de France de Ligue 1, s’appuyant sur une solidité de tous les instants, notamment à la Mosson. En cette saison, l’enceinte montpelliéraine n’a pas encore vu la moindre victoire de son équipe à domicile, au grand dam de spectateurs qui ont souvent chaviré de bonheur lors de l’exercice précédent. La donne est là bien différente, et les hommes de René Girard enchaînent les contre-performances à la maison. Pour preuve, ce week-end encore, face à une formation d’Evian n’ayant pas remporté le moindre match à l’extérieur, le MHSC s’est incliné, terrassé par un triplé de Saber Khlifa.

Une nouvelle contre-performance de taille, dont les explications sont nombreuses. Tout d’abord, la faillite claire des recrues estivales. Titulaire, Emanuel Herrera a passé le plus clair de son temps à courir dans le vide, ne touchant que peu de ballons et voyant ses frappes passer très loin du cadre. En défense, Daniel Congré est lui aussi passé à côté de son sujet, se trouant à de nombreuses reprises. Et que dire des tauliers de la saison dernière, qui ont également été très clairement en dedans. Garry Bocaly n’a jamais su apporter toutes les qualités qui étaient les siennes il y a encore quelques mois, même chose pour un Mapou Yanga-Mbiwa loin de dévoiler tout son potentiel. Bref, autant de faillites qui poussent les Montpelliérains au bord du précipice. De quoi agacer prodigieusement un Louis Nicollin qui ne sait plus à quel saint se vouer pour relancer la machine.

Dans les colonnes du Midi Libre, le truculent président ne mâche pas ses mots et déclare même penser à virer quelques éléments : « Je n’ai pas les boules. Je les fréquente de moins en moins, c’est tout. Je sais à quoi m’en tenir depuis le début de saison. Je leur laisse encore un mois et après on prendra les décisions nécessaires. Là, on est en train de faillir, et je mets tout le monde dans le même panier. Ça ne peut pas continuer comme ça. Quand les gens ont tout ce qu’ils ont voulu pour travailler, on ne peut pas faillir comme ça. En règle générale, les joueurs se sentent impunis. Et pourquoi je n’en virerais pas un ou deux, quitte à perdre le montant d’un transfert ? Dès les jours qui ont suivi le titre, je savais que certains prendraient la grosse tête. C’est dur, mais c’est la vie. Ça s’est passé comme ça aussi à Marseille, Bordeaux et Lille. Il n’y qu’à Lyon que les gars sont restés les mêmes. C’est dommage parce que ce sont de bons gars, mes joueurs. Mais il y en a beaucoup qui sont très surfaits et qui ont eu beaucoup de réussite la saison passée ». Arrivé au sommet, Montpellier est désormais en chute libre. La rançon du succès.

Khaled Karouri






Hebergeur d'image