leral.net | S'informer en temps réel

Mor Ngom sur la menace de sabotage du Sommet de la Francophonie : "Il s'agit là d'une attitude antipatriotique..."

Me Abdoulaye Wade a promis un novembre de feu à Macky Sall avec, à la clé, un meeting de grande envergure qu'il prévoit d'organiser le 21 novembre prochain pour manifester contre le régime. Il se trouve que durant la même période, le Sénégal sera en plein dans la finalisation des préparatifs pour le XVe Sommet de la Francophonie. Aussi, les autorités étatiques ne comptent-ils pas laisser une telle menace planer sur le bon déroulement de ce rendez-vous international.


Rédigé par leral.net le Vendredi 31 Octobre 2014 à 09:46 | | 11 commentaire(s)|

Mor Ngom sur la menace de sabotage du Sommet de la Francophonie : "Il s'agit là d'une attitude antipatriotique..."
Dans un entretien accordé au Populaire, Mor Ngom ne mâche pas ses mots pour fustiger un dessein aussi funeste. Tirant à boulet rouge sur les libéraux et leurs alliés, le ministre conseiller personnel de Macky Sall fulmine : "Il est absolument clair que l'objectif visé est de créer, par une campagne médiatique, les conditions d'un échec de cette grande rencontre internationale. Incontestablement, il s'agit là d'une attitude antipatriotique qui tente de fragiliser les positions internationales du Sénégal que nous avons rétablies avec de grands efforts. Oui, nous avons appris qu'un groupuscule, constitué de résidus de l'ancien régime, de politiciens d'un autre âge et de valets jouant aux apprenti-sorciers, verse dans la menace pour saboter la tenue du XVe Sommet de la Francophonie. Cette menace, à la limite puérile, témoigne, si besoin en était, de la volonté des vaincus du 25 mars 2012 de tout faire, quitte à mettre le pays à feu et à sang, pour instaurer leur paradis perdu à jamais".

Loin d'en finir avec Me Wade et ses ouailles, M. Ngom enchaîne : "C'est, donc, pour vous dire que nous comprenons bien les profondes motivations de ces destructeurs d'un nouveau type, drapé drapés d'un manteau faussement politique. J'ai la certitude que l'Etat de droit saura faire face et que force restera à la loi". Visiblement remonté, Mor Ngom de s'interroger : "Pensez-vous que nos compatriotes puissent cautionner que 77 pays se réunissent chez nous et que des plaisantins s'évertuent à proférer des menaces de mauvais goût ? Non. Aucune raison politicienne ne saurait autoriser la mise en péril des intérêts de notre pays. De toute façon, l'Etat fera face et vous verrez qu'il ne se passera rien et que le XVe Sommet se déroulera bien, très bien même, à Dakar".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image