Leral.net | S'informer en temps réel



Mort à Abidjan d'Ibrahim Coulibaly, le chef du "commando invisible"

le 28 Avril 2011 à 11:24 | Lu 2743 fois

Ibrahim Coulibaly, dit "IB", le chef du "commando invisible" a été tué au Nord d'Abidjan mercredi 27 avril par les forces du président ivoirien Alassane Ouattara.


L'information a été confirmée officiellement à Abidjan. Ibrahim Coulibaly, l'homme qui avait déclenché en janvier une insurrection contre le président sortant Laurent Gbagbo, prenant le contrôle de larges zones du nord d'Abidjan et déstabilisant le régime bien avant l'arrestation de l'ex-président le 11 avril, a bien été tué au cours d'une opération militaire.

Les forces du président ivoirien Alassane Ouattara avaient affirmé plus tôt mercredi s'être emparé du fief du "commando invisible" d'Ibrahim Coulibaly après avoir sommé le groupe de rendre les armes malgré sa contribution à la chute de Laurent Gbagbo. Plus tard, il avait été annoncé comme prisonnier, avant que l'on apprenne sa mort dans la soirée.

Une attaque d'envergure

L'attaque avait été d'envergure avec plusieurs centaines de membres des FRCI, équipés de pick-up surmontés de mitrailleuses lourdes et de lance-roquettes dans le quartier populaire d'Abobo. Les forces gouvernementales ont progressé sans rencontrer de réelle résistance, alors que la population s'était terrée chez elle ou avait fui la zone.

Afin de parachever la sécurisation de la métropole, le président Ouattara avait menacé vendredi le "commando invisible", ainsi que des miliciens pro-Gbagbo du quartier de Yopougon (ouest), de les "désarmer par la force" s'ils ne déposaient pas "rapidement" les armes.

Laurent LARCHER, à Abidjan de la Croix


1.Posté par Chef coutumier le 28/04/2011 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un coup de Guillaume Soro. ADO,WATAO,CHERIF c'est pour quand?

2.Posté par le solitaire le 28/04/2011 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Christian Bailly-Grandvaux, citoyen français, accuse « Sarkozy, Juppé, Fillon, Ban Ki Mon, Choi, Soro Guillaume, de crime contre l’humanité
« J’en appelle aux français sensibles aux respect des droits de l’homme, aux valeurs de notre République chèrement acquises et auxquelles les africains ont participé à leur défense lors des deux dernières guerres mondiales, de dénoncer par tout moyen à leur convenance, l’attitude honteuse de la France. »
14 AVRIL 2011: Côte d’Ivoire: « J’accuse Sarkozy, Juppé, Fillon, Ban Ki Mon, Choi, Soro Guillaume, de crime contre l’humanité ».
J’accuse! Je suis Français et j’accuse Sarkozy – Juppé -Fillon – Ban Ki Mon – Choi – Soro Guillaume – de crime contre l’humanité, de génocide et de crimes de guerre à l’encontre de l’état souverain de Côte d’Ivoire et de ses représentants légaux S.E M Gbagbo, ses Ministres et ses proches ainsi que à l’encontre de la population Ivoirienne.
J’accuse les médias français de complicité active et volontaire dans l’ensemble de ces crimes, de désinformation qualifiée et honteusement amplifiée. J’accuse toute la classe politique française pour non dénonciation de crime, pour son inertie et sa torpeur devant une telle injustice et forfaiture. J’accuse l’Assemblée Nationale Française hormis quelques membres très minoritaires, d’êtres complice pour avoir encouragé et applaudi ce coup d’état électoral suivi d’un acte de guerre illégal de la France.
Je demande aux députés de l’opposition de faire voter une motion de censure contre ce gouvernement criminel et de demander la démission sans délai du criminel Sarkozy qui devra répondre de ces actes devant le Tribunal Pénal International.
J’accuse la classe politique française de connivence avec les dictateurs Compaoré, Wade, Bongo, Denis Sassou-Nguesso, Eyadema et j’en passe….
Les médias français, AFP en tête nous intoxiquent abondamment en présentant le Président Gbagbo comme un dictateur. Je tiens à rappeler ici que Monsieur Gbagbo fut le premier Président de Côte d’Ivoire qui instaura un véritable multipartisme, une liberté de la presse et une politique de décentralisation des pouvoirs au bénéfice des régions. Le tort de Monsieur Gbagbo est surtout de ne pas obéir aux ordres de l’Elysée, principalement en ce qui concerne les accords de défense incluant le pillage des ressources en matières premières.
Laurent Gbagbo n’a en fait dirigé le pays que pendant 2 ans, de 2000 à 2002. Dès le début de son mandat, il a pratiqué une politique d’ouverture en invitant des leader des autres partis à participer au gouvernement EN 2002, Guillaume Soro a lancé une tentative de coup d’Etat qui n’a pas fonctionné et s’est transformé en rébellion, coupant le pays en deux. Déjà à ce moment là, l’armée française est intervenue pour éviter que cette rébellion soit totalement repoussée jusqu’au Burkina Faso d’où elle s’était préparée et avait établie sa base arrière avec la complicité de Blaise Compaoré.
Depuis, Gbagbo n’a pas cessé de faire des compromis pour conserver la paix en Côte d’Ivoire. Mais, respectueux de la constitution et de l’ensemble des institutions de son pays, il n’a pas pu organiser d’élection présidentielle tant que la pays était coupé en deux avec la partie nord occupée par des rebelles en armes. C’est vraiment en tout dernier recours qu’il a accepté que cette élection se déroule en octobre et novembre 2010 sous couvert de l’ONU.
Ces élections furent entachées de nombreuses irrégularités découvertes pendant le décompte par la commission électorale indépendante. Ce n’est que sous la pression de Monsieur Choi, émissaire de l’ONU en Côte d’Ivoire et de Monsieur Sarkozy, qu’une mascarade grossière pour annoncer la victoire de Ouattara fut organisée. Depuis, la communauté internationale a emboîté le pas sans vraiment se préoccuper du véritable résultat des élections proclamées cette fois par l’instance supérieur de la nation, le Conseil Constitutionnel.
Quand on sait que la CEDEAO dépend en grande partie des largesses de la France via le Franc CFA dont 40% des recettes des exportations sont stockées au Trésor Public Français et redistribuées dans l’ensemble des pays de la sous région adhérant à la CEDEAO, que la France dispose d’un droit de veto sur toutes les décisions de la BCEAO (banque centrale), que c’est encore la France qui frappe la monnaie de ces pays, que l’Union Africaine dispose d’un budget financé à près de 80 % par l’Union Européenne, on ne peut pas s’étonner de voir les gentils dictateurs qui composent ces organes faire allégeance et surtout éviter de contredire le maître de l’Elysée sous peine de subir le même châtiment que Laurent Gbagbo.
Tout ceci explique que c’est la communauté internationale qui a élu Ouattara et non les ivoiriens. Et il serait dommageable pour la plupart des pays de la CEDEAO de créer un précédent en ne laissant pas Gbagbo être élu par son peuple avec sa volonté d’indépendance. Car l’indépendance des ex-colonies françaises d’Afrique n’existe que de nom.
Je pourrais écrire tout un livre sur les différentes raisons qui justifient cette ingérence de la part des hôtes de l’Elysée, De De Gaulle jusqu’à Sarkozy en passant par Mitterrand et tous les autres. Mais ces raisons ne sont que purement d’intérêts financier et de stratégie politique. En aucun cas, la France ne s’est souciée une seule fois de l’exercice de la démocratie dans ces pays.
J’en appelle aux français sensibles aux respect des droits de l’homme, aux valeurs de notre République chèrement acquises et auxquelles les africains ont participé à leur défense lors des deux dernières guerres mondiales, de dénoncer par tout moyen à leur convenance, l’attitude honteuse de la France. Alors que nous pourrions aisément faire de l’Afrique une terre où il fait bon vivre, nous l’avons transformé en un véritable enfer.
Je vous supplie de prendre quelques instants pour réagir. Vous n’êtes pas obligés de me croire, mais faites seulement un travail de recherche et d’analyse sur ce qui se passe en Afrique depuis 50 ans, et vous serrez sûrement mieux à même d’en tirer les conclusions.
Nous avons un devoir moral auprès des africains. Nous leur devons notre liberté d’aujourd’hui. Nous leur devons de ne pas parler allemand à l’heure actuelle et d’avoir conservé notre belle langue, le Français.
Faites suivre ce texte à vos élus, Maires, Députés, Sénateurs, mais aussi à vos amis, voisins, collègues…
Merci pour eux qui ne demandent qu’une chose: vivre en paix chez eux.
Bien cordialement
Christian Bailly-Grandvaux
Citoyen Français


3.Posté par le solitaire le 28/04/2011 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De: Rebecca Tickle
Objet: Ouattara et les "intellectuels" africains
À: "Juliette Abandokwe"
Date: Mardi 26 avril 2011, 3h50
Ouattara et les "intellectuels" africains
26 avril 2011
Juliette Abandokwe

Tant qu'il y aura l'impunité, l'arrogance extrême, les exécutions sommaires et extrajudiciaires, le viol des institutions d'un Etat-nation indépendant, aussi nègre soit-il, l'ingérence et l'occupation militaire étrangère, la castration de l'auto-détermination d'un territoire national à qui on a magnanimement "octroyé" l'indépendance le 7 août 1960, ainsi que la validation implicite par la communauté internationale de crimes contre l'Humanité, il faut vraiment rêver pour voir la place des félicitations à un Ouattara téléguidé par un Sarkozy criminel, président d'un Etat criminel. Un Etat qui n'admet pas ses crimes, à qui personne ne demande des comptes par complicité, au nom d’alliances économiques et historiques, et qui par conséquent ne paie pas une miette de ses propres factures, est un Etat-voyou par excellence. Les valets d'un Etat-voyou deviennent automatiquement des voyous, et sont assimilables à de vulgaires coupeurs de route.

Même en admettant à la rigueur que Gbagbo n'était pas mieux, féliciter un coupeur de route, il fallait le faire!!

Le Maitre-Voyou rit seulement sous cape!

La fabrication artificielle de la détente et de la démocratisation subite de la Côte d'Ivoire dans les médias, ou par le biais d'un certain milieu "intellectuel" africains où chacun pense détenir LA Vérité, ne réussira pas à convaincre qui que ce soit, sauf les auteurs de ces fabrications, que Ouattara est davantage un démocrate que Gbagbo. Féliciter un valet de la France, quel que soit le degré de désaccord qu'on peut avoir avec son prédécesseur, relève de l'inconscience, et surtout de la médiocrité d'une certaine tranche d'intellectuels qui sont décidément coupés et décalés de leur temps. Finalement, on ne sait plus ce que ça veut dire que d'être intellectuel en Afrique, surtout quand ces intellectuels passent leur temps à invectiver grossièrement en public ceux qui osent le désaccord avec leurs vues. La dignité intellectuelle et le respect élémentaire sont le plus souvent absents dans les échanges qui circulent, au bénéfice de palabres grandiloquents et pédants.

Pendant ce temps, les détracteurs de l'Afrique, ceux qui profitent de la faiblesse d'un peuple Africain, définitivement diront les afro-pessimistes, enfoncé dans l'état de colonisé dépendant et assisté, se frottent les mains, en continuant tranquillement et en toute impunité à vider le continent de ses ressources naturelles. Leur seul et unique but est ainsi atteint, puisqu' absolument aucun d'eux n’a la moindre intention d’implanter la démocratie en Afrique.

Une vraie démocratie "à l'occidentale" sur le continent Africain n'existera même jamais tant que les enjeux et les forces resteront déséquilibrés comme aujourd'hui, quoi qu'en disent nos valeureux Intellectuels Africains!

Tant que la France et ses alliés garderont le pouvoir de piller l'Afrique, il n'y aura jamais la paix ni un développement minimal décent en Afrique.

Et en complément, tant que le peuple Africain ne se respectera pas lui-même, il ne pourra jamais exiger que les autres le respectent.

Et tant qu'on le méprisera, il restera obligé, gémissant au quotidien, d'assister, impuissant et incompétent, au pillage de son sous-sol, à la violation des institutions qu'il n'a même pas lui-même créé, au viol de son économie par le biais d'un franc CFA imposé par le Colon devenu Néo-colon, et au paiement péniblissime et infini d'une dette dont il n'a jamais vu le capital de départ.

A bon entendeur.

4.Posté par dsfgdsg le 28/04/2011 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


“ ======== http://www.yessoso.com/ ========
====== http://www.yessoso.com======
where you can find what you want at best price. Ladies and gentleman,please don't hesitated to click it.www.yessoso.com
Thousands of brand handbags shoes and high-heel shoes are waiting for you.

1. Free Shipping on all orders,5-10 days to worldwide.
2.100%Satisfaction and Quality Guarantee.
3. Paypal accept and freeshipping.
4. If you have any problems, please contact our customer service.
5. Live chat on line or email to us.

5.Posté par asdfgh le 28/04/2011 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dear Customers,
Welcome to [url=http://www.asicsstores.com/]Asics Footwear Cheap Onitsuka Tiger Men-Women[/url] ! We professional offer Asics GEL Kinsei , Onitsuka Tiger Mexico 66 , Onitsuka Tiger Ultimate 81 and so on. All shoes are FREE Shipping to Australia, USA, UK, Canada...Shoes of best quality, lowest price. You will not regret for buying from us!
[url=http://www.asicsstores.com/]http://www.asicsstores.com/[/url]

6.Posté par pobar le 28/04/2011 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hey solitaire!! doucement.
Tu vas finir la page... comment!!!!!! Qui a le temps de lire tout çà???

7.Posté par Gaby le 28/04/2011 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette mort sans nul doute ne jouera pas au renforcement de la paix en Cote d’’Ivoire. Les récits que nous avons recueillis sur les circonstances de la mort de Ibrahim Coulibaly ( paix à son âme ) sont troublantes. L’homme était véritablement un chef de guerre se démarquant totalement de cette vie politique feutrée où il n’avait aucun repère. Tout indique qu’il s’était déjà accoutumé au maquis, n’admettant aucun compromis avec l’ancien régime contrairement à Soro. Visiblement « IB » après la chute de Gbagbo était aussi désarçonné par la vague de généraux transhumants qui sont venus à tour de rôle livrer leur « allégeance » au nouveau Président. Pourtant il aura longtemps cherché à rencontrer Ouattara mais sans succès .Son refus à désarmer subitement ses troupes pour se retrouver face aux miliciens anciens pro-Gbagbo ne présageait pour lui aucune perspective heureuse . L’option suicidaire qu’on lui prête n’est point solide s’il voulait s’échapper il avait la possibilité de rejoindre le maquis ; s’il est resté à Abobo c’est bien par ce qu’il voulait se rendre ou négocier sa reddition .
Le président Ouattara perd ainsi un élément qui pouvait équilibrer sa sécurité, se trouvant seul au milieu de cette diversité d’hommes en arme avec tout ce qu’ils ont hérité en propagande séparatiste ethnicise religieuse.
Monsieur le Président votre mission sera dure à accomplir ; bon courage.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site