leral.net | S'informer en temps réel

Mort de Bassirou Faye, arrestation de Samuel Sarr : Le Meel crache du feu sur Macky Sall

Après l'Union des jeunesses travaillistes et libérales (UJTL) qui a déversé sa bile sur Macky Sall, c'est au tour du Mouvement des élèves et étudiants libéraux (MEEL) de s'en prendre au chef de l'Etat et à son régime.


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Août 2014 à 11:12 | | 2 commentaire(s)|

Mort de Bassirou Faye, arrestation de Samuel Sarr : Le Meel crache du feu sur Macky Sall
Le Meel n'a pas du tout été tendre avec le Président. A l'origine de leur courroux ? La mort de l'étudiant Bassirou Faye et l'arrestation de leur frère de parti Samuel Sarr. "La mort du camarade Bassirou Faye était prévisible, elle est du domaine du voulu par le régime de Macky Sall, le sacrifice qu'il fallait faire pour toucher la bourse", ont-ils dit face à la presse hier. Accusant Macky Sall et son gouvernement, ils enchaînent : "Le jeudi 14 août 2014 constitue le point culminant d'une longue manœuvre orchestrée par ce régime incapable, assassin et criminel, sans parler des actes de vandalisme perpétrés par les forces d'"insécurité" dans les chambres sociales du campus". Évoquant le retard constaté dans le paiement des bourses sociales, ils ont fustigé le discours du chef de l'Etat à son retour de voyage. Tel du fiel, ils crachent : "comme le ridicule ne jamais, Macky Sall, de retour de son voyage de tourisme, n'a rien pu dire d'autre que de proférer un discours va-t-en-guerre et d'accuser d'honnêtes citoyens d'être derrière cette manifestation. Ce qui relève d'une affabulation et constitue une insulte à l'intelligence des étudiants qui menaient des revendications légitimes".

S'exprimant sur l'arrestation de l'ancien ministre de l'Energie, Victor Diouf et ses camarades martèlent furax : "le frère Samuel Sarr a été arrêté de manière arbitraire alors que ce qu'il a déclaré relève d'une vérité toute crue". Ils estiment dans les colonnes de L'Observateur que "toutes les démocraties qui se respectent ont abrogé cette fameuse disposition de l'article 80, relative à l'offense au chef de l'Etat, qui est une loi liberticide du Code pénal que Macky Sall utilise pour des règlements de comptes politiques". Aussi, le Meel manifeste-t-il son soutien à Samuel Sarr et à tous les autres otages politiques persécutés par le régime en place".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image