leral.net | S'informer en temps réel

Mort de son époux, Souleymane Ndéné, Madiambal Diagne... Les révélations de la veuve de Mouhamed Sonko

Dans « Conseil constitutionnel : carnets secret » du journaliste Amadou Diaw, la veuve de Mouhamed Sonko crie sa colère et raconte les derniers instants de son défunt époux. Madame Sonko raconte que le magistrat et membre du Conseil constitutionnel a été très affecté par toute la polémique soulevée par la validation de la candidature de Me Abdoulaye Wade à la dernière Présidentielle.


Rédigé par leral.net le Lundi 24 Mars 2014 à 11:28 | | 7 commentaire(s)|

Mort de son époux, Souleymane Ndéné, Madiambal Diagne... Les révélations de la veuve de Mouhamed Sonko
« C’était trop dur. J’étais tellement angoissée, il y avait ici les menaces contre mon mari et en France, ma fille a été menacée de mort. En janvier 2012, je suis partie en France récupérer mes enfants », révèle-t-elle les yeux larmoyants. La dame jure au passage que son défunt époux qui était prêt à publier son bulletin de salaire ne percevait pas 5 millions de francs CFA contrairement à ce qui s’est dit dans la presse. Poursuivant ses confessions, Madame Sonko révèle : « A la veille de mon départ, je suis allé voir le Premier ministre d’alors, Souleymane Ndéné Ndiaye. Mon mari n’était pas au courant. Je lui ai dit que mon départ m’affecte car je suis obligée d’aller rejoindre mes enfants qui étaient menacés en France et de laisser tout seul mon mari qui n’avait pas de véhicule de fonction ni de protection. Il m’a promis de faire le nécessaire. Mon mari a eu un véhicule de fonction et de la protection après. On a parlé d’un salaire de 5 millions mais, mon mari n’a jamais eu cela. Un jour, j’ai rencontré Madiambal Diagne et je lui ai dit : mon mari mari n’a pas un salaire de 5 millions. Mais il n’a pas voulu me croire. A mon retour, j’ai dit cela à mon mari, il a pris son téléphone pour appeler Madiambal et démentir. Il disait qu’après plus de 35 ans de carrière et de service pour son pays, il n’arrivait pas à comprendre cela. Ce jour-là, j’ai su que mon mari avait mal. Après, il n’était pas malade mais ce sont les attaques des uns et des autres qui l’ont rongé jusqu’à sa mort. Cette histoire nous a détruits… ».






Hebergeur d'image