leral.net | S'informer en temps réel

Mort suspecte à Dakar d’un opposant gambien: Ses proches soupçonnent un empoissonnement

La communauté gambienne au Sénégal, notamment celle composée de victimes des persécutions du régime du dictateur Yahya Jammeh ayant trouvé refuge à Dakar, spécule grave sur les circonstances de la mort mystérieuse de l'ancien directeur général de la Société nationale de recouvrement de Gambie (AMRC). Abdoulie Tamba, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est décédé à Dakar au Sénégal, le lundi 02 février dans l'après-midi, vers 17 heures, des suites d'une très courte maladie.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Février 2015 à 08:27 | | 3 commentaire(s)|

Mort suspecte à Dakar d’un opposant gambien: Ses proches soupçonnent un empoissonnement
Très proche du dictateur de Kanilai, Abdoulie Tamba (qui n'a jamais été maire de Banjul) fut obligé de fuir la Gambie dans le courant de 2010 après avoir été accusé d'avoir détourné plus de 4 millions de Dalasis. Ce que M. Tamba a toujours nié. En réalité, c'était un secret de polichinelle que le dictateur de Banjul puisait à volonté, et sans limite, dans les ressources de la société que dirigeait Abdoulie Tamba, tout comme il l’a toujours fait avec les autres sociétés étatiques ou paraétatiques gambiennes.

Réfugié à Dakar, Abdoulie Tamba menait une vie très discrète au Sénégal où il était presque un sans-papier, bien que son épouse soit membre de la Commission d'éligibilité des candidats gambiens au statut de réfugié au Sénégal. Or, depuis sa mort, la rumeur sur un possible empoisonnement de Tamba par des éléments de l'ombre à la solde du tyran de Kanilai venus liquider ses opposants, a circulé parmi les Gambiens réfugiés à Dakar, au point que la Justice sénégalaise s'en est mêlée. Une intervention qui se justifie par la série de décès au Sénégal de Gambiens ayant tous eu la particularité d'avoir eu maille à partir avec le dictateur Yahya Jammeh. Il s'agit de Kukoi Samba Sanyang, du politicien Buba Baldeh, d'un marabout gambien mort dans une suite d'un l'hôtel à Dakar appartenant au businessman et opposant gambien Dodou Jobe, du docteur Ya Harr Njie et dernièrement d'Abdoulie Tamba. Toutes choses qui font que les réfugiés gambiens craignent que Jammeh ne soit en train de pratiquer les méthodes du Rwandais Paul Kagamé contre ses opposants exilés. C'est ainsi que mercredi, des éléments de la gendarmerie, accompagnés de Sapeurs-pompiers, ont fait irruption au cimetière de Mbao pour arrêter net l'enterrement d'Abdoulie Tamba.

Motif, les autorités sénégalaises veulent savoir les causes exactes de sa mort. C'est ainsi que son corps a été acheminé à l’hôpital Aristide Le Dantec où une autopsie a été effectuée ce jeudi. La dépouille mortelle de Tamba sera retournée à sa famille ce vendredi pour procéder à son enterrement. Comme Kukoi Samba Sanyang et Buba Baldeh avant lui, le défunt Abdoulie Tamba ne reposera pas dans sa terre natale de Foni Sintet, dans la région Ouest de la Gambie puisque le “monstre” de Kanilai reste fidèle à sa stratégie de la terreur contre les vivants et les morts. Il a systématiquement refusé que ses opposants en exil soient enterrés en Gambie, preuve d'une cruauté qui défie toutes logiques. Les résultats de l'autopsie vont permettre d'attester si les craintes des réfugiés gambiens vivant au Sénégal sont justifiés ou pas. En attendant, la famille d'Abdoulie Tamba au Sénégal et en Gambie pleure celui qu'elle décrit comme un homme pieux, juste et sans histoire contrairement aux allégations du régime de Jammeh.
Avec EnQuête







Hebergeur d'image