leral.net | S'informer en temps réel

Moubarack, Baraque fourre-tout ! Par Alioune Badara Niang

Décidément, il ne se passe pas un jour sans que les Sénégalais ne puissent être témoins abasourdis des nombreuses agitations ubuesques et puériles des opposants au régime du Président Macky Sall. Surprenant ? Non pas du tout car leur topo à eux, est bien connu : utiliser la communication pour essayer de détruire l’image du Chef de l’Etat, qu’ils ciblent à travers des propos mensongers, diffamatoires etc.… Le grand classique quoi, comme dirait l’autre !


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Septembre 2014 à 14:04 | | 3 commentaire(s)|

Moubarack, Baraque fourre-tout ! Par Alioune Badara Niang
Et de toutes ces petites gens qui se font pompeusement appeler opposants aujourd’hui, c’est lui qui tient le haut du pavé ! Moubarack Lo, c’est son nom. Le cas de cet ancien collaborateur du Président Macky Sall, a franchement de quoi nous faire rire : Et hop ! Au tour de Moubarack de (re) passer dans l’opposition !

Tout observateur, un tant soit peu attentif, est amené à constater que les termes du débat actuel sur la gouvernance de Macky Sall sont biaisés et n’ont bien souvent qu’un rapport très relatif avec cette même matière. Le discours de Moubarack Lo reflète en effet des préoccupations personnelles et souvent aussi opportunistes qu’éloignées du sujet.
A l’analyse, que nous dit cet opposant de circonstance : « Oui, il ne fallait pas fermer les frontières avec la Guinée à cause « simplement » de l’épidémie d’Ebola. » Mais n’avons-nous pas enregistré un cas importé justement de la…….. Guinée ? « Oui, la politique du Président Sall pour mener le Sénégal vers l’émergence n’est ni pertinente, ni efficace. » Mais quelle est sa part de responsabilité, lui l’ancien Directeur de Cabinet adjoint du président Sall ? « Oui, j’ai lu le livre du Colonel Ndao au moins un an avant sa parution. » Mais accorde-t-il une once de loyauté envers la république qu’il servait à l’époque ? « Oui, Idrissa SECK possède tous les gages d’intelligence et de capacités à sortir le pays de son état exsangue. » Mais quelle signification peut revêtir cette véhémence nouvelle après qu’il ait adopté des postures tranchées et dogmatiques en faveur du Président Sall lors des élections de 2012 ? La liste est encore longue, et il y en a plein d’autres dans le chapeau de ce bonimenteur, qui est en réalité une vraie baraque ……. fourre-tout !

Bien sûr, tout le monde peut contribuer au débat, puisqu'au Sénégal, l'expression est libre. Mais quid du droit de réserve pour cet ancien serviteur du Président Sall ? Tient-il à un fil mince qui trahit un penchant de ce carriériste aussi mou qu’une limace?

Nous sommes ici en face d’amalgames particulièrement insultants. On peut parler, tout remettre en cause, mais derrière les discours, il y a des réalités : la gouvernance de Macky Sall pour l’émergence ne procurant plus de prébendes comme au bon vieux temps du vieux Abdoulaye Wade, cette démarcation de ce nihiliste de Moubarack ne surprend guerre. Ceci explique cela. Enfin !

Certes les Sénégalais sont parfois dupés mais pour autant ne sont pas dupes. L’acharnement espiègle de Moubarack vis-à-vis de Macky Sall peut être considéré comme une profanation, au même titre que celui qui consisterait à plonger un diable dans un bénitier.

Aujourd’hui, l’opposition a perdu le sens de l’Etat, des grands principes républicains et se laisse aller. Elle a opté clairement pour une stratégie nihiliste. C’est une attitude inquiétante. Et on plonge là dans l’abysse de l’absurde, mais cela est révélateur d’une certaine conception de la politique du « one man show », malheureusement courante, qui consiste à croire qu’il faut fouler aux pieds tous les principes et valeurs pour juste assouvir des ambitions personnelles démesurées.

Quel a été le bilan de cet opposant situationniste et revanchard qui se présente comme un homme neuf aux idées novatrices? Il n'a jamais fait son mea culpa public, aucun programme excepté le tout sauf Macky et souhaite qu'on lui donne encore le bon dieu sans confessions. Ses divagations sans fin de retour en arrière nous épuisent, au point que nous pensons que le mot « avancer » doit certainement lui déplaire.

Halte aux fantasmes ! Il est temps de mettre fin à cette opposition « spectacle » qui distrait, détourne des priorités et fragilise davantage le tissu social. De cette locution latine : « Ô tempores, ô mores » qui signifie « Autres temps, autres mœurs », il ne reste plus rien.

Nous sommes convaincus qu’en termes de contenu politique, Macky Sall fait un travail gigantesque. En fait, il y a de grandes chances pour que son mandat actuel soit retenu dans les livres de records comme l’une des périodes où le Sénégal a pris un virage important dans la bonne direction.

A l’inverse, si l’opposition Sénégalaise devient le point de chute d’individus comme ce Moubarack, qui ont abusé du peuple, en montrant leur incompétence et leur déloyauté lorsqu’ils étaient aux affaires, c’est à croire que le pays vit la crise de l’opposant.

Les piques et remarques condescendantes de ce petit type à l'adresse du chef de l’Etat, font qu’il mérite d’être traité de notre part, de bonimenteur et super-emmerdeur. Il mérite une paire de gants, mais nous n’irons pas au-delà des mots. Nous le répétons, il est « no limit ». Il a juste oublié une petite chose : les Sénégalais estiment que tout son spectacle relève du domaine de l’illusion. Au-delà de sa personne, l’opposition dans son entièreté.

La politique n'est pas une science, ni un accident de parcours, c'est une vocation, un destin, un patriotisme tel que le succès et l'efficacité deviennent inévitables, inéluctables.

Le mal, quel qu’il soit, se doit d’être désigné sans nuance. L’opposition politique doit chercher de vrais leaders et non des gens qui, à voir leurs tronches, puent l’opportunisme à distance. Les jours qui viennent vont nous réserver d’autres surprises insolites. D’autres, à l’instar de Moubarak vont sortir des bois. Attendons voir… !

badaraniangjunior@gmail.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image