leral.net | S'informer en temps réel

Moubarack Lô : "Présenter un projet pour dire qu'on va converger avec les Etats-Unis en 2035 n'est pas sérieux"

S'il y a quelqu'un que les projections du Plan Sénégal émergent (PSE) n'agréent guère, c'est bien Moubarack Lô. L'économiste estime que le taux de 7% de croissance, idéalisé par les autorités, dans le PSE, pour atteindre l'émergence, est loin d'être le bon taux pour les pays africains. De même, il considère que le délai fixé pour atteindre cette émergence n'est pas crédible.


Rédigé par leral.net le Mardi 25 Novembre 2014 à 13:31 | | 9 commentaire(s)|

Moubarack Lô : "Présenter un projet pour dire qu'on va converger avec les Etats-Unis en 2035 n'est pas sérieux"
Moubarack Lô propose plutôt un taux de croissance de 9,5 à 10% et préconise de doubler le produit intérieur brut pour rendre le Sénégal émergent. Et, le développement, selon l'économiste, est acquis à partir de l'amélioration de la performance des secteurs de production, de la densification et de la modernisation du réseau d'infrastructures. La transformation structurelle est un prérequis, voire un moteur de l'émergence. Tous les pays africains qui se disent potentiellement émergents dans quelques années, s'ils ne se transforment pas structurellement, ne pourront pas être émergents", a-t-il dit lors de l'Assemblée générale de Enda Tiers-Monde placée sous le thème : "Rôle et portée de l'économie populaire, sociale et solidaire dans la transformation structurelle des économies du Sud".

Moubarack Lô considère, selon Grand Place, la transformation structurelle comme étant un transfert massif de ressources d'un secteur à un autre, du fait des changements intervenus au niveau des fondamentaux et des politiques économiques. Et, le développement, selon l'économiste, est acquis à partir de l'amélioration de la performance des secteurs de production, de la densification et de la modernisation du réseau d'infrastructures. Sous ce registre, rapportent nos confrères, M. Lô insiste sur le développement des institutions, le changement d'approche, de valeurs et d'un mouvement haussier de l'ensemble du système social du pays.

"Présenter un projet pour dire qu'on va converger avec les Etats-Unis en 2035, n'est pas sérieux. Forcément, un projet politique doit proposer des modèles sur 10, 15 à 20 ans. Il est possible d'émerger sur le long terme. Le Sénégal veut émerger en 2035 et la Côte d'Ivoire en 2020. Cela signifie l'absence de compréhension de l'émergence", a dit Moubarack Lô lançant des piques aux initiateurs du PSE.






Hebergeur d'image