leral.net | S'informer en temps réel

Moubarack Lô : « Quinze minutes passées avec Loum valent mieux que quinze heures passées avec Diagna Ndiaye »

L’ancien Directeur de Cabinet adjoint du chef de l’Etat Macky Sall, Moubarack Lô, a décortiqué, très longuement, dans un entretien accordé à nos confrères de Walfadjri, le style de Macky Sall et analysé les relations heurtées du chef de L’Etat avec ses conseillers. Pour lui quinze minutes passées avec Mamadou Lamine Loum valent mieux que quinze heures passées avec Mamadou Diagna Ndiaye.


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Septembre 2015 à 15:37 | | 14 commentaire(s)|

« Je ne peux pas comprendre un président de la République qui n’utilise pas les compétences de ce dernier, Mamadou Lamine Loum. Il a été Premier ministre sous Diouf et son parti, le Ps, est membre de Benno Bokk Yakaar. Donc Macky Sall devrait en faire un conseiller privilégié. Comparez une heure de temps passée avec Loum à trois heures passées avec Diagna Ndiaye ! Quinze minutes passées avec Loum valent mieux que quinze heures passées avec Diagna Ndiaye », a déclaré l’ancien Directeur de Cabinet adjoint du chef de l’Etat Macky Sall. Pour Moubarack Lô, la sortie d’Amsatou Sow Sidibé est justifiée. « Mme Sidibé est en train de faire son travail de conseiller du président de la République. Mais, ce que je peux vous dire, c’est qu’Amsatou Sow Sidibé travaille. Est-ce que le Président en tient compte ? Je suis sûr que oui. Agrégée de droit et ancienne candidate à la présidence de la République, c’est une femme qui mérite du respect », dit-il.

L’économiste ne comprend le fait que le Président Macky Sall n’utilise pas la compétence de ses conseillers. « Prenez Jacques Diouf qui a dirigé la Fao pendant 18 ans… Ces personnalités-là, il faut savoir les utiliser. Maintenant, si vous ne leur permettez pas d’utiliser leurs compétences, la seule chose qui leur reste, c’est de parler. C’est quand même frustrant. Jacques Diouf, quand vous n’êtes pas capable de l’utiliser, il démissionne », a déploré M. Lô. Pourtant, dit-il, dans le domaine agricole, il peut ouvrir toutes les portes au président de la République. Il a un réseau et une base de données internationale. Poursuivant son intervention, M. Lô renseigne : « Le Sénégal mérite beaucoup mieux que ce qu’on a aujourd’hui. Le Sénégal est un pays extraordinaire et on ne le sait pas. Nous avons des ressources humaines de qualité, une expérience institutionnelle fondamentale qu’on n’arrive pas à optimiser ».

Pire, dit-il, si l'on regarde les sorties de l’Apr, les sorties de ceux qui parlent au nom de l’Etat, « c’est d’un niveau extrêmement bas ». Aussi, ajoute-t-il : « Le Sénégal n’a jamais connu cela, même sous Abdoulaye Wade. Vous avez un polytechnicien qui s’appelle Mamadou Lamine Diallo, Mamadou Lamine Loum, El Hadj Ibrahima Sall, Abdoul Mbaye, etc. Toutes ces personnalités qui ont un niveau mondial, le pays ne les utilise pas alors qu’elles devaient être au cœur de la décision publique d’une façon ou d’une autre ».

Pour lui, le président de la République doit regarder toutes les compétences dont dispose le pays et essayer de les utiliser. Il faut aller les dénicher quel que soit le lieu où ils sont. Mais, soutient-il, s'il préfère aller prendre un Djibo Kâ, qui n’est quand même pas le Sénégal du futur, lui faire les yeux doux plutôt qu’à Mamadou Lamine Diallo... « Je préfère de loin que le Président appelle Mamadou Lamine Diallo, lui offrir même tout ce qu’il veut pour l’amener à ses côtés. C’est un homme qui vous amène tout de suite de la valeur ajoutée extraordinaire dans le fonctionnement de l’Etat », estime-t-il.






Hebergeur d'image