leral.net | S'informer en temps réel

Mouhamadou Mbodj : « A la place des "slogans forts", le régime de Macky Sall a mis en place tout un autre système »

Devant les grilles de l’Assemblée nationale, le 23 juin 2011, le leader de l’Alliance pour la République et ses alliés d’aujourd’hui, les membres de la société civile et d’autres Sénégalais avaient dit non à l’« injustice ». Cinq ans après, les rapports entre Macky Sall et ses ex-frères combattants ont connu un autre visage.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Juin 2016 à 09:59 | | 1 commentaire(s)|

Mouhamadou Mbodj : « A la place des "slogans forts", le régime de Macky Sall a mis en place tout un autre système »
Le coordonnateur du M23 a donné l’une des causes du divorce dans les colonnes du Quotidien : « Depuis 2013, 2014, nous attendions des ruptures et nous n’en avons pas vu. A la place des "slogans forts", le régime de la 2e alternance a mis en place tout un autre système ». A l'en croire, « l’administration a été politisée, elle n’est pas efficace, elle est traversée par des actes de corruption, d’absentéisme et de népotisme ». Et, le premier rapport de l’Ofnac et les révélations sur le reversement des impôts des députés au fisc constituent, selon lui, la preuve qu’il y a un statu quo ante et qu’il n’y a pas de changement.

Par rapport à la gestion du Coud et des autres services épinglés, il dit attendre de Macky Sall des « mesures conservatoires » et rappelle que Wade l’avait fait avec le ministre Mamadou Seck. « Vous êtes accusés, laissez la place à quelqu’un d’autre en attendant que la lumière soit faite », préconise-t-il.

Sur le « scandale » du non reversement des impôts des parlementaires, le coordonnateur du M23 espère des sanctions de la part de Moustapha Niasse contre ceux qui sont coupables de tels manquements. A défaut, il demande au président de l’Assemblée nationale, himself de démissionner au nom de « la règle éthique ». « Vous devez verser une ardoise assez grosse, ou c’est du détournement ou c’est une rétention inexplicable. Il y a quelque chose de grave : le montant versé par les députés au fisc est dérisoire, 82 mille, 59 mille par mois par rapport à ce qu’ils gagnent », s’est-il indigné.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image